Déclaration de la section départementale du forum civil de guinguineo

0 246

L’érection de Guinguinéo en département et son rattachement à la région de Kaolack en 2008, avaient été accueillis à grande pompe par les populations locales qui entrevoyaient ainsi la fin du calvaire ; plus besoin dorénavant de passer par Kaolack pour se rendre à Fatick, chef-lieu de région, pour certains papiers administratifs. Mais grande fut notre désillusion quand une décennie plus tard, nous faisons le constat amer que ceci a plutôt l’air d’une coquille vide.

En effet, la politique d’accompagnement qui était attendue de l’Etat n’a pas suivi, les rares services départementaux installés occupent des locaux en location et sont dépourvus d’équipements. Aucune infrastructure publique n’a été construite depuis. La cartographie des interventions de l’Etat dans les collectivités territoriales laisse apparaitre une disproportion criarde au détriment du département de Guinguinéo. Nous n’osons croire, comme le prétendent certains, que c’est la mainmise de l’opposition sur le chef-lieu de département qui en est la raison, puisque ce serait alors en porte-à-faux avec les valeurs républicaines prônées par le régime en place.

A ce jour, Guinguinéo ne dispose ni de Trésor, ni de tribunal départemental, ni de commissariat de police, pour ne citer que ces infrastructures indispensables à un département. La préfecture, l’IEF et les rares autres services en place changent de site d’une année à l’autre. Le stade dont la pause de la première pierre date de 2005 n’est toujours pas praticable pour défaut d’achèvement des travaux.

La section départementale du Forum civil de Guinguinéo condamne avec la dernière énergie l’indifférence des autorités face à cet oubli dont le département est victime depuis sa naissance. Elle exige un programme de discrimination positive en sa faveur pour combler le gap qui le sépare des autres départements du pays, qui ont eu à bénéficier des programmes du gouvernement dont nous n’avons connaissance qu’à travers les médias.

Une pétition circule présentement dans le département pour solliciter le soutien des populations dans ce combat pour le respect et plus de considération de l’État à l’endroit du département de Guinguinéo.

Section départementale du

Forum civil de Guinguinéo

Le chargé de communication                                                          

Cheikh Ahmed Tidiane Diop                                                           

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.