Tambacounda/Art: la Troupe Allah-Walli réceptionne son matériel de musique de dernière génération.

Tambacounda : Le ministre Me Sidiki Kaba a offert une sonorisation moderne à la troupe « Allah Walli » figure de la musique traditionnelle peulh au Sénégal.

1 046

Le lead vocal Ibrahima Diallo du groupe de musique traditionnelle « Allah Walli » ou encore « Bouré Sans Loi » à Tambacounda a reçu un important matériel de sonorisation au complet. Un accompagnement de Me Sidiki Kaba, Ministre de l’intérieur qui entend ainsi soutenir la culture du terroir portée entre autres, par cet orchestre traditionnel bien connu des mélomanes de la région orientale et d’ailleurs. Une bonne franche de la population est devenue  inconditionnelle depuis plus de 42 ans. ///Ce vendredi 26 janvier 2024, lors de la cérémonie de remise de ce matériel de musique composé entre autres de table de mixage, de baffles, micros et aussi d’un groupe électrogène, Vieux Dabo chargé de communication du ministre de l’intérieur de souligner  que le « Douguitigui » est dans une logique « de promotion des populations de Tambacounda ». ///A l’en croire, «  Le Ministre est aussi dans la promotion de la culture. Plusieurs actes ont été posés. De jeunes talents d’artistes ont été fortement appuyés. Il participe dans l’organisation de concerts, d’activités d’animations culturelles. Il a équipé un studio complet d’un jeune rappeur de Tambacounda. Tout cela pour que ces artistes puissent profiter pleinement de leur art ». Aujourd’hui c’est au mythique groupe de musique traditionnelle dénommée « Allah Walli », qui signifie en peulh  «Que Dieu nous aide » qui est à l’honneur.

Une occasion pour le patron de cet orchestre, Ibrahima Diallo de préciser que  l’histoire débute en 1982 à Tambacounda. A cette époque, Allah Walli était une bande de copains partageant une seule et même passion, la musique folklorique. Des débuts dans l’art certes difficiles, mais plus tard le succès que la troupe va connaître, fera oublier la dureté du métier d’artiste-musicien. Allah Walli a fait plaisir à des générations entières en leur habituant aux belles sonorités peulh. Des sonorités obtenues avec des flûtes, des sifflets, des calebasses, des bolombatas (batterie), des djembés, etc. Une occasion saisie par Diallo, pour remercier vivement le donateur. Il a formulé des prières pour un avenir radieux et également pour que « Dieu le soutienne dans sa lourde mission ». Que de joie pour toute l’équipe qui pense déjà à un concert pour montrer au grand public, ce matériel de dernière génération.

KEBEKEBA URACSENEGAL

 

Comments are closed.