Pikine : L’extension du cimetière municipal exigée

0 62

Le cimetière de Pikine a été ouvert en 1952, sur une superficie estimée à quatre (04) hectares. Aujourd’hui, c’est devenu un véritable casse-tête que de trouver un espace où inhumer les disparus. En certains endroits, on les superpose.

Le collectif «Sama Suuf Ma Yokk Sama Armeel» demande la restitution des terres pour du grand plein. e cimetière a donc dépassé sa capacité d’accueil. Suffisant pour que le  Collectif Sama Suuf Ma Yokk Sama Armeel de monter au créneau afin d’alerter et de porter un plaidoyer pour une extension du cimetière mais également de poser des questions sur la nature de l’occupation d’une superficie de 2818 m2 derrière le cimetière par le député-maire de Keur Samba Kane, Ibrahima Khalil Fall, où est construit un hangar, et sur les constructions aux fins d’habitation qui poussent sur le site. Dans le même élan, le Collectif demande un audit de cet espace et des mesures contre toutes les constructions illégales, souvent érigées clandestinement.

Par ailleurs le conseil municipal de Pikine ouest  qui a délibéré le 22 octobre 2020 sur l’extension du site Watt Gaindé, a été sévèrement taclé par les membres du collectif. Les riverains de Pikine Ouest et le Collectif Sama Suuf Ma Yokk Sama Armeel qui estiment qu’ils seront expropriés de leurs terres crient justice. Sous le slogan “On dit non à la Spoliation de nos terres”, ils réclament l’abandon du projet de Pape Gorgui Ndong maire de la commune de Pikine ouest qu’ils qualifient “d’éléphant blanc.” Pour le Collectif Sama Suuf Ma Yokk Sama Armeel exige l’annulation de tous les actes qui ont été pris antérieurement par Pape Gorgui Ndong.Faute de quoi, avertit les membres de la plateforme, ils passeront sur nos cadavres mais ils ne nous spolieront pas sans résistance.

Leave A Reply

Your email address will not be published.