Croix-rouge tambacounda revisite les principes fondamentaux.

0 309

CROIX ROUGE REGIONALE DE TAMBACOUNDA

Les Principes fondamentaux de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge

Humanité Né du souci de porter secours sans discrimination aux blessés des champs de bataille, le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, sous son aspect international et national, s’efforce de prévenir et d’alléger en toutes circonstances les souffrances des hommes. Il tend à protéger la vie et la santé ainsi qu’à faire respecter la personne humaine. Il favorise la compréhension mutuelle, l’amitié, la coopération et une paix durable entre tous les peuples. Le principe d’humanité est tout naturel : c’est la compassion, l’entraide, le geste vers l’autre pour le secourir, le protéger.

Impartialité Il ne fait aucune distinction de nationalité, de race, de religion, de condition sociale et d’appartenance politique. Il s’applique seulement à secourir les individus à la mesure de leur souffrance et à subvenir par priorité aux détresses les plus urgentes.

L’impartialité, secours à la mesure de la souffrance Si la non-discrimination demande que tous soient secourus, en revanche traiter chacun de la même façon, sans tenir compte de l’intensité de sa souffrance ou de l’urgence des besoins, ne serait pas équitable. Cela implique que pour le Mouvement la seule priorité admissible parmi les nécessiteux est fondée sur le besoin et que l’aide disponible sera répartie d’après l’ordre d’urgence des détresses auxquelles il faut subvenir.

Neutralité Afin de garder la confiance de tous, le Mouvement s’abstient de prendre part aux hostilités et, en tout temps, aux controverses d’ordre politique, racial, religieux et idéologique.

Le principe de Neutralité La neutralité est un Principe dont la finalité est l’action. Sans elle, bien souvent, les portes des prisons ne s’ouvriraient pas pour les délégués du Comité international de la Croix-Rouge; des convois de secours marqués de l’un ou l’autre signe du Mouvement ne pénétreraient pas dans des zones conflictuelles; des volontaires de la Société nationale d’un pays en proie à des troubles risqueraient d’être pris pour cibles.

Indépendance Le Mouvement est indépendant. Auxiliaires des pouvoirs publics dans leurs activités humanitaires et soumises aux lois qui régissent leur pays respectif, les Sociétés nationales doivent pourtant conserver une autonomie qui leur permette d’agir toujours selon les principes du Mouvement.

Le principe d’Indépendance Établi dès l’origine du Mouvement, le Principe d’indépendance, dans sa rédaction actuelle, recouvre trois notions que nous allons examiner ici: l’affirmation générale de l’indépendance comme Principe du Mouvement, le rôle des Sociétés nationales en tant qu’auxiliaires des pouvoirs publics dans le domaine humanitaire et, enfin, la nécessité que les Sociétés nationales demeurent autonomes, afin d’être en mesure d’agir en tout temps selon les Principes fondamentaux.

Volontariat Le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge est un mouvement de secours volontaire et désintéressé.

Le principe du Volontariat Le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge est un mouvement de secours volontaire et désintéressé.

Unité Il ne peut y avoir qu’une seule Société de la Croix-Rouge ou du Croissant-Rouge dans un même pays. Elle doit être ouverte à tous et étendre son action humanitaire au territoire entier.

Le principe d’Unité Le Principe d’unité est l’un des plus anciens des sept Principes fondamentaux. Gustave Moynier parlait déjà en 1875 du principe de «centralisation» dont le contenu est essentiellement le même que celui du Principe d’unité. Ce dernier s’énonce comme suit :

Universalité Le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, au sein duquel toutes les Sociétés ont des droits égaux et le devoir de s’entraider, est universel.

Le principe d’Universalité Pour le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, l’universalité est à la fois une réalité (présentes dans presque tous les pays du monde, les Sociétés nationales en sont la vivante preuve) et une exigence (certains pays n’ont pas encore de Société nationale de la Croix-Rouge ou du Croissant-Rouge, et certaines Sociétés nationales ne sont pas ou ne peuvent pas encore être reconnues comme membres du Mouvement). Par leurs actions internationales, la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et le CICR manifestent aussi I ‘engagement de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge au service de l’humanité souffrante sur tous les continents.

SOURCE RADIO GADEC BEETAWE 88.5

KEBA KEBE URACSENEGAL

Leave A Reply

Your email address will not be published.