Tambacounda:Célébration de la journée de l’Enfant Africain.

LE CDPE DE TAMBACOUNDA PLAIDE LA PEC RÉELLE DES DROITS DE L'ENFANT.

0 119

LE COMITE DEPARTEMENTAL DE LA PROTECTION DE L’ENFANT(CDPE) CELEBRE L’EDITION 2021 DE LA JOURNEE DE L’ENFANT AFRICAIN.

Le CDPE de Tambacounda a Commémoré le mercredi 16 juin 2021 à 10heures la Journée de l’Enfant Africain à la Préfecture. Le thème est «30 ans après l’adoption de la Charte : accélérons la mise en œuvre de l’Agenda 2040 pour une Afrique digne des enfants. ».

Pour rappel La Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), aujourd’hui Union Africaine (UA), a institué, à travers la Résolution CM Res-1290 (XL) de juillet 1990, la Journée de l’Enfant Africain (JEA), qui se célèbre le 16 juin de chaque année, en mémoire du massacre d’enfants de Soweto, en 1976, par le régime raciste de l’apartheid, alors au pouvoir en Afrique du Sud. Au-delà de cette commémoration, il s’agit, pour les États africains préoccupés par le bien-être de leurs enfants, et le devenir du continent, de marquer un temps d’arrêt pour évaluer la mise en œuvre du respect de leurs droits, analyser les obstacles et contraintes et réfléchir sur les stratégies et solutions adéquates à dérouler pour un développement harmonieux des enfants. Ainsi, il s’agit de mobiliser la communauté nationale autour de la problématique de la protection, de la promotion et de la réalisation des droits des enfants.

Au Sénégal, pour une meilleure prise en charge des droits des enfants, les autorités politiques ont institutionnalisé, en 1988, l’organisation d’une Semaine Nationale de l’Enfant (SNE), dont le lancement est effectué, depuis 2005, lors de la célébration de la JEA et qui se déroule du 16 au 22 juin sur toute l’étendue du territoire national. Pour cette 31ème édition de la JEA, le Comité Africain d’Experts sur les Droits et le Bien-être de l’Enfant (CAEDBE), organe investi du suivi de la mise en œuvre de la Charte Africaine des Droits et du Bien-être de l’Enfant (CADBE), a retenu comme thème : «30 ans après l’adoption de la Charte: accélérons la mise en œuvre de l’Agenda 2040 pour une Afrique digne des enfants».

Cet Agenda pour le développement durable, lancé en 2016, puis adopté par le Comité et approuvé par le Conseil Exécutif de l’Union Africaine (UA) en juillet 2017, marque un tournant décisif pour les pays africains. En effet, il repose sur dix (10) aspirations qui guident vers des progrès concrets d’ici 2040, en lien avec la réalisation des droits des enfants tels que décrits dans la CADBE. Il s’agit de :1/la Charte, dont l’application est contrôlée par le Comité, qui offre un cadre juridique efficace pour la promotion des Droits des Enfants ;2/l’existence d’un cadre législatif, politique et institutionnel national et efficace et adapté aux enfants dans tous les États membres ;3/l’enregistrement de la naissance de chaque enfant et d’autres faits de l’état civil ;4/la survie de chaque enfant et la jouissance d’une enfance en bonne santé ;5/la croissance de chaque enfant sur la base d’une alimentation saine et équilibrée et l’accès de chaque enfant aux nécessités de la vie ;6/l’accès de chaque enfant à une éducation de qualité ;7/la protection de chaque enfant contre la violence, l’exploitation, la négligence et les abus ;8/l’accès des enfants à un système de justice pénale adapté aux enfants ;9/la protection de chaque enfant contre l’impact des conflits armés et d’autres catastrophes ou situations d’urgence ;10/la prise en compte de l’opinion des enfants africains.

Le Comité Africain rappelle, dès lors, l’importance de lier la commémoration de la JEA à l’Agenda 2040et aux 30 ans de la Charte. Plus précisément, il invite les États à faire le point sur la mise en œuvre de la Charte africaine aux cours des 30 dernières années, tant au niveau national que régional, en passant en revue les réalisations, les défis rencontrés et la voie à suivre en utilisant les 10 aspirations comme point de référence. Il offre également l’occasion de dresser le bilan des cinq dernières années dans le cadre du plan quinquennal de suivi et évaluation (2016-2020) de la mise en œuvre de l’Agenda 2040.

L’État du Sénégal a marqué son adhésion à la Charte par signature le 18 mai 1992, puis par ratification le 29 septembre 1998. Cette forte volonté politique du Gouvernement à construire une nation digne de ses enfants est réaffirmée par le renforcement du cadre légal et institutionnel du pays, notamment avec la mise en œuvre de la Stratégie Nationale de Protection de l’Enfant (SNPE) qui vise à « Offrir, à travers un système de protection intégré, un environnement politique ,institutionnel et légal protecteur contre toutes formes de maltraitance, de négligence, d’abus, d’exploitation et de violence que subissent les enfants, leurs familles et leurs communautés ».

La politique de protection des enfants ainsi définie contribue à l’atteinte des ambitions du Gouvernement déclinées dans le document de politique économique et sociale, le Plan Sénégal Émergent (PSE), qui vise l’émergence à l’horizon 2035, en sus des Objectifs de Développement Durable (ODD). Ce référentiel national, en son axe II « Capital humain, protection sociale et développement durable »,offre une part belle à l’amélioration des conditions d’existence des groupes vulnérables, y compris les enfants.

Ainsi, la célébration de ces 31ème édition de la JEA, couplée à la 33ème édition de la SNE, servira de temps fort pour accentuer la réflexion sur les défis à relever pour mener à bien les différents Agendas en faveur des enfants, en tenant compte du nouveau contexte mondial fortement marqué par la pandémie de la COVID-19. Ces évènements constituent également des moments privilégiés de partage, de sensibilisation et de plaidoyer pour tous les acteurs engagés dans la protection et la promotion des droits des enfants..

L’Objectif Général  est de Contribuer à la mobilisation nationale pour la réalisation des droits de l’Enfant, conformément à l’agenda 2040 pour une Afrique digne des enfants. Les Acteurs du Secteur  Doivent dresser le bilan de mise en œuvre de la Charte Africaine des Droits et du Bien-être de l’Enfant au Sénégal ;Évaluer l’état d’exécution du plan quinquennal de suivi et évaluation (2016-2020) de la mise en œuvre de l’Agenda 2040 ;Identifier les actions à développer pour l’atteinte des aspirations en faveur des enfants ;Renforcer la sensibilisation et le plaidoyer pour l’application de mesures politiques, sociales et juridiques adéquates de protection des enfants.

La commémoration de la JEA et de la SNE devrait permettre d’atteindre les résultats suivants:1/Le bilan de mise en œuvre de la Charte Africaine des Droits et du Bien-être de l’Enfant au Sénégal est disponible ;2/Le niveau d’exécution du plan quinquennal de suivi et évaluation (2016-2020) de la mise en œuvre de l’Agenda 2040 est apprécié ;3/Un plan d’actions pour l’atteinte des aspirations en faveur des enfants est esquissé ;4/Une campagne de communication pour l’application de mesures politiques, sociales et juridiques adéquates de protection des enfants est développée.

Le Comité national de pilotage de la commémoration de la JEA et de la SNE va, comme à l’accoutumée, superviser le processus. À ce titre, il va 1/Élaborer la note d’orientation nationale, sur la base de celle proposée par le Comité Africain d’Experts ;2/Identifier les activités à mener à l’échelle nationale ;3/Dérouler un agenda national d’activités ;4/Élaborer le rapport national à envoyer au CAEDBE.

Devant l’Autorité administrative, Les Représentantes des Enfants à savoir la Présidente du Conseil Municipal des Enfants et la Vice-Présidente du Conseil Consultatif des Enfants et des Jeunes sont  revenues largement sur les Maux subis (1Mariages d’Enfants,2Mutilations Génitales Féminines,3Punitions Humiliantes Physiques,4Non-inscription à l’Etat Civil,4Non Participation des Enfants pour la prise de décision qui leur concerne,5Mendicité des Enfants,6Probléme de visite en milieu carcéral,7Probléme de Réinsertion Sociale après la Détention des Enfants .Ils ont fait un Plaidoyer relatif au bien-être des Enfants .Ces derniers ont remis un Mémorandum au Préfet pour une meilleure promotion des droits des Enfants …Le  Préfet de Tambacounda M CABO ,fervent défenseur des Enfants, a rassuré le CDPE (dynamique) , s’est appesanti sur les devoirs des Enfants et a promu de rendre compte fidèlement à la hiérarchie.

SOURCE RADIO GADEC BEETAWE TAMBACOUNDA 88.5

KEBE     KEBA         URACSEGAL.SN

Leave A Reply

Your email address will not be published.