Tambacounda: Save The Children Déroule Le Projet Protection Des Enfants Et Jeunes En Mobilité.Protejem.

AMÉLIORATION DE LA PROTECTION DES ENFANTS ET JEUNES MIGRANTS SUR LES ROUTES MIGRATOIRES DE L'AFRIQUE DE L'OUEST.

0 205

TAMBACOUNDA :ONG SAVE THE CHILDREN INTERNATIONAL ORGANISE UN ATELIER DE FORMATION INITIALE DES ACTEURS DE TERRAIN SUR LA PROTECTION DES ENFANTS ET JEUNES EN MOBILITE , LA SAUVEGARDE DE L’ENFANT ET LES OUTILS DE COLLECTE DE DONNÉES.

L’ONG SAVE THE CHILDREN INTERNATIONAL a organisé à la Salle de Réunion de l’hôtel Relais de Tambacounda une formation initiale des Acteurs institutionnels et communautaires des dispositifs de Protection de l’enfant dans le cadre du Projet :« Amélioration de la protection des enfants et jeunes en mobilité sur les  routes migratoires principales d’Afrique de l’Ouest »PROTEJEM. La Rencontre est prévue du 17 au 20 Janvier 2022. Les facilitateurs sont Monsieur Cheikhou Diop de l’Education Surveillée/de la Protection Sociale  et Mme Coumba Diop de L’Action Sociale.Le projet se propose par ailleurs d’une part d’organiser des sessions de renforcement de  capacités des acteurs à la fois institutionnels et communautaires sur la protection des enfants  et jeunes et particulièrement sur les droits, les besoins spécifiques et les défis liés à la  mobilité de ces enfants et jeunes. D’autre part ces mêmes acteurs seront renforcés sur le  Système de Sauvegarde de l’enfant de SCI. La formation a eu lieu avec les participants  identifiés avec l’appui du Comité Départemental de Protection de l’Enfant de Tambacounda./Cette formation initiale cible les acteurs qui sont impliqués dans le schéma de référencement et  qui assurent l’animation des dispositifs de protection mis en place dans le projet, notamment  les équipes mobiles, le personnel des guichets uniques (AEMO), le personnel des centres  d’accueil, d’hébergement et de transit, les membres du CDPE, les membres de l’organisation  Prestataire de service d’Accompagnement psychosocial (ENDA JA), les services de défense et de  sécurité (police, gendarmerie, etc.), les acteurs impliqués dans la migration (OIM), les membres  des  comités  communautaires  de  protection  dans  la  région  de  Tambacounda  et  les  AEJT  (communes de Tamba, Missira, Kothiary, Sinthiou Malem, Koussanar), les structures sanitaires  ainsi que les autres intervenants dans la migration (Croix-Rouge, Lumière, OFAD, World Vision, SOS Village d’enfants,  Association de migrants, etc.).  Les Participants doivent maitriser:1/La définition d’un enfant (statut sociologique et juridique) ; 2/Les instruments juridiques nationaux et internationaux de protection de l’enfant ;3/La notion de mobilité des enfants (causes, conséquences) ; 4/Les droits et participation des enfants en mobilité ;  5/Les points d’ancrage entre les différents dispositifs de protection mis en place et ceux  déjà existants : système de référencement, gestion des cas.6/La définition de la sauvegarde de l’enfant selon Save the Children International ; 7La différence entre sauvegarde de l’enfant et protection de l’enfant ;8/ Les mécanismes de signalement des incidents de sauvegarde de l’enfant.

La question de la mobilité des enfants est une question très préoccupante surtout pour ce qui  concerne  le  contexte  africain.    Selon  le  Réseau  Afrique  de  l’Ouest  pour  l’Enfance  (RAO), plusieurs contextes constituent des facteurs favorisant de la mobilité des enfants. On pourrait  entre  autres  citer  «  les  contextes  institutionnels  et  réglementaires,  les  contextes  géographiques,  les  contextes  socioculturels  et  linguistiques,  les  contextes  politiques  et  sécuritaires, les contextes économiques ». La mobilité des personnes n’est pas une violation en  soi  car  elle  est  encouragée  par  le  protocole  de  la  CEDEAO  de  1979.  Le  problème,  c’est  l’insuffisance où le manque de mesures de protection des groupes vulnérables en mobilité tels  que les enfants. Les enfants en mobilité peuvent être victimes d’exploitation économique, sexuelle et de traite, ils peuvent être recrutés par des groupes armés. On assiste pour la plupart  d’entre eux à la rupture des liens avec leurs familles et à leur difficulté d’avoir accès aux  services sociaux de base.

L’Enfant est « Tout être humain de moins de 18 ans, sauf si la Majorité est atteinte plus tôt en  vertu de la législation qui lui est applicable. ».

« Les Enfants en tant que citoyens cessent d’appartenir à l’espace public. ».

SOURCE RADIO GADEC BEETAWE TAMBACOUNDA 88.5

KEBE             KEBA               URACSENEGAL.SN

 

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.