Tambacounda:Le Forum Civil Vulgarise Les Budgets-Programmes Dans Les Secteurs Miniers,Gaziers et Pétroliers.

Répartir équitablement les Revenus issus de l'exploitation des ressources extractives.

0 230

TAMBACOUNDA/FORUM CIVIL : PROJET POUR LA TRANSPARENCE ET LA REDEVABILITÉ DANS LA GESTION DES RESSOURCES PUBLIQUES POUR LA REDUCTION DES INEGALITES (PTR).

Le Forum Civil National a organisé le mercredi 16 février 2022 à  10 heures à la Salle de délibération de la Mairie de Tambacounda une Session de formation sur les Budgets-Programmes dans les Secteurs Miniers, Gaziers et Pétroliers. L’atelier vise à partager avec les acteurs territoriaux  les fondamentaux du budget-programme ainsi que les enjeux de sa mise en œuvre. C’est une initiative de l’Uemoa pour qu’il y’ait une bonne gestion des Ressources, une répartition équitable. Les Participants concernent les Acteurs territoriaux tels que les Membres des Organisations de la Société Civile, les élus locaux et la Presse.

Monsieur le Coordonnateur Général Birahim Seck est revenu largement sur les Objectifs spécifiques à savoir :1/Aider les acteurs territoriaux  à maitriser les réformes fondamentales et le processus du budget-programme. 2/Amener  les acteurs territoriaux à comprendre les enjeux liés à la mise en œuvre du budget-programme.

La Coordonnatrice Régionale du Forum Civil Tambacounda, Madame Marie Françoise Diouf, s’est félicitée d’une telle Rencontre et a rassuré la délégation nationale quant au Plaidoyer et le Partage/vulgarisation des Outils de bonne gestion. La Section locale jouera pleinement son rôle pour que les Résultats attendus soient au Rendez-vous.

Pour rappel, nous constatons :1/Une forte demande du Parlement: des  pouvoirs classiquement faibles dans le processus budgétaire.  2/Une demande des gestionnaires de l’argent public et de l’administration  ou les inconvénients des budgets de moyens: horizon temporel limité (fièvre de décembre- comptabilité de caisse) ; administration bureaucratique (absence de liberté du gestionnaire- concentration de l’ordonnancement, pas de fongibilité des crédits, moyens limité des régies financières absence de codification de la déontologie, de déclaration de patrimoine, etc.). 3/Demande des  citoyens: non impliqués dans la gestion : informations tenues secrètes  et faiblesse des montants alloués aux services sociaux de base  (santé, éducation, justice).  4/Besoins sociaux importants: éducation  (avec le PSE II besoin de 42 520 salles de classe supplémentaires ;  10 996 enseignants supplémentaires sont nécessaires d’ici 2023 si l’on veut que les futurs bacheliers sénégalais étudient dans des conditions conformes aux normes internationales) ; santé (526 médecins, 890 sages-femmes et 1616 infirmiers de plus)  et la sécurité (13 083 policiers et 27 596 gendarmes manqueront au Sénégal). Il faut impérativement une réforme des finances publiques pour avoir plus de ressources.

Pour les Recommandations, le Coordonnateur Général suggère à tous les Maires et Présidents de Conseils départementaux de faire une déclaration de Patrimoine (Moyen de Protection) et demande solennellement au Gouvernement d’interroger la Redevance minière (Revaloriser). Il faut qu’il  y’ait aussi un éveil des Consciences des élus locaux pour une appropriation exacte/efficiente des Outils de bonne gestion et que les Communes s’investissent objectivement au fonds dédié au Secteur des Mines.

SOURCE RADIO GADEC BEETAWE TAMBACOUNDA 88.5

KEBE       KEBA             URACSENEGAL.SN

Leave A Reply

Your email address will not be published.