Tambacounda/Goudiry:Atelier de Restitution avec les Partenaires Étatiques et les Services décentralisés, Suite à la Mission Conjointe de Monitoring des Activités des Migrants de Retour des Différentes Zones d’Intervention de l’OIM.

157

TAMBACOUNDA/GOUDIRY : ATELIER DE RESTITUTION AVEC LES PARTENAIRES ETATIQUES ET LE S SERVICES DECENTRALISES, SUITE A’ LA MISSION CONJOINTE DE MONITORING DES ACTIVITES DES MIGRANTS DE RETOUR DES DIFFERENTES ZONES D’INTERVENTION DE L’OIM.

Le Sous Bureau de l’Organisation Internationale pour les Migrations OIM basé à Tambacounda a organisé le jeudi 19 mai 2022 à 10 heures à l’hôtel le Virage un Atelier de Restitution avec les Partenaires Etatiques et les Services décentralisés, à la suite d’une mission conjointe de Monitoring des Activités des Migrants de Retour dans les Zones d’intervention de l’OIM réalisée le 16 et 17 mai 2022.

Sous l’égide de l’Adjoint au Gouverneur chargé du développement, Monsieur Amadou Salmone Fall, les travaux se sont déroulés dans d’excellentes conditions.  Les Structures participantes sont : le BAOS, l’ARD, la Chambre de Métiers, la Croix Rouge, le Service Régional de l’élevage et des productions animales, le Conseil Régional de la jeunesse, l’ANPEJ, le DRDR, le Pôle Emploi ; le Service d’hygiène, le Sénégal Services, le district sanitaire, le conseil départemental, le Centre de formation professionnel, le service de l’Action sociale, la Mairie, l’Administration territoriale et la Presse.

Le Maire de Goudiry Thiédel DIALLO a félicité les actions remarquables d’OIM dans la localité et a plaidé l’augmentation des bénéficiaires par rapport à la prise en charge.

Le chef du Sous Bureau OiC de OIM Tambacounda, Monsieur Alioune Bousso BALDE et ses collaborateurs ont procédé à la Présentation du Projet EUTF et le Partage de Résultats concrets obtenus dans les localités de Goudiry et Tambacounda. L’objectif principal est de visiter des projets de migrants déjà mis en œuvre pour les encourager à progresser, valoriser les bonnes pratiques et attitudes, identifier des défis auxquels sont confrontés les bénéficiaires et envisager des solutions adéquates afin de renforcer la gouvernance de la réintégration au niveau territorial, gage de la durabilité de la réintégration.

Plus spécifiquement, il s’agira de : 1//Visiter au moins 20 projets de migrants réintégrés dans la zone Sud-Est (Tambacounda-Goudiry). 2//Vingt projets dont 11 projets de réintégration dans le département de goudiry et 09 projets de réintégrations à Tambacounda ; 3//Comprendre l’impact des projets de réintégration sur les bénéficiaires et sur leur communauté ; 4//Envisager des synergies d’action entre projets complémentaires des mêmes localités, développés par les migrants, les associations de migrants ou par des structures étatiques et non étatiques présentes dans ces localités ; 5//Renforcer les mécanismes de pérennisation des projets de réintégration des migrants à travers l’engagement des acteurs et leur coordination pour des appuis complémentaires financiers et non financiers ; 6//Capitaliser les expériences de réussite de projet dans chaque zone et partager ces expériences aux autres zones d’intervention de l’OIM ; 7//Faciliter l’accès des migrants aux services techniques décentralisés.

Les descentes sur le terrain sont organisées de manière inclusive avec toutes les parties prenantes pertinentes possibles. L’OIM s’est occupée de toute la logistique et des DSA des participants selon le G50. Après les échanges en Plénière, il y’a eu  deux autres présentations des deux sous-groupes.

Pour rappel au Sénégal, l’initiative conjointe UE-OIM, financée par le Fonds Fiduciaire d’Urgence de l’UE (FFUE), a été lancée en juin 2017 et le programme envisage actuellement sa clôture en avril 2022. Toutefois, les besoins de protection ainsi que le rythme et l’ampleur des retours ont été beaucoup plus importants que prévu, avec des appels accrus en faveur d’un renforcement continu des actions de protection, de retour volontaire et de réintégration durable.

Le Projet EUTF est mis en œuvre par l’OIM en partenariat avec la Direction Générale d’Appui aux Sénégalais de l’Extérieur (DGASE) afin de contribuer au renforcement de la gouvernance des migrations et à la réintégration durable des migrants de retour au Sénégal. Le Projet SMP s’inscrira dans la même lancée et poursuivra le partenariat solide entamé avec la DGASE et ses antennes décentralisées (BAOS), ainsi qu’avec les organisations de la société civile (OSC), les partenaires sociaux et le secteur privé.

En réponse à l’une des recommandations du dernier Comité de Pilotage du Projet EUTF tenu en octobre 2021, recommandation relative au « renforcement de la coordination entre les acteurs pour plus de réactivité », l’OIM envisage des activités conjointes avec ses partenaires dans les différentes  Zones d’interventions des Projets EUTF et SMP. Ces activités consistent d’une part en une mission conjointe de monitoring des migrants réintégrés et d’autre part à la tenue d’un atelier de restitution à la suite de la mission ; atelier qui va, va regrouper toutes les parties prenantes à savoir : l’OIM, la DUE, la DGASE, les BAOS, les ARD, ainsi que d’autres partenaires de référencement, offrant des appuis complémentaires financiers et non financiers aux migrants de retour. La participation de ces acteurs est très importante pour une réintégration durable et bénéfique aux migrants et à leurs communautés.

Les Recommandations ont été nombreuses. L’OIM doit : 1/nouer des Partenariats avec les Services techniques qui participent à la formation des Migrants de Retour. 2/demander le rehaussement des financements. 3/prendre en charge l’accompagnement psychosocial des Migrants de retour.4/élaborer un Programme spécifique pour les potentiels Migrants. 5/augmenter le quota des Ayants droits.

SOURCE RADIO GADEC BEETAWE TAMBACOUNDA 88.5

KEBE       KEBA        URACSENEGAL.SN

 

 

 

 

 

 

 

Comments are closed.