Sénégal/Education/Sels: Le SGN Amidou Diédhiou s’adresse aux Acteurs du Secteur lors de la Commémoration de la Journée Internationale du Volontariat.

Syndicalisme: Le Syndicat des Enseignants Libres du Sénégal (SELS) a célébré la Journée Internationale du Volontariat à Fatick le Samedi 02 Décembre 2023.

472

Par la grâce de DIEU, nous voilà encore au cœur du sine pour célébrer la JIV. Je convoite du Seigneur qu’il nous accorde santé, longue vie, bonheur, honneur et succès à nos assises. Label incontesté de notre organisation, la Journée Internationale du Volontariat reste pour nous, un moment important dans notre agenda annuel mais aussi dans le système éducatif sénégalais. La célébration de la JIV a fini au fil du temps d’inspirer, de s’imposer mais aussi d’offrir un cadre exceptionnel de partage d’expériences et de pratiques et de produire des effets positifs à notre Ecole. Après le séjour mémorable de Dahra, nous voici, famille des enseignants en général et des anciens volontaires et contractuels en particulier, réunis dans le sine, à Fatick pour célébrer la magnifique philosophie du volontariat qui reste un levier important de développement communautaire de nos nations. La célébration de la JIV nous donne l’occasion de communier mais aussi de magnifier la philosophie et le sens du volontariat en tant que don de soi, expression d’un patriotisme, d’un engagement et d’un sacrifice immense au bénéfice du Sénégal et de son système éducatif. C’est l’occasion pour nous de réaffirmer notre engagement à faire de cette journée un grand moment d’introspection, de méditations sur le devenir de nos Etats mais aussi de rendre un hommage mérité à tous les fils du pays, anciens volontaires qui ont perdu la vie. Qu’Allah dans sa bonté infinie les accueille dans ses plus hauts paradis. Au-delà de l’opportunité qu’elle offre au SELS et aux acteurs de l’école de poser un débat sur les multiples défis de notre système, la célébration de la JIV permet, cette année encore, aux enseignants présents ici de bénéficier des services de la Direction de la Solde et de la Division des Enseignants du Ministère de la Fonction Publique. Parler du volontariat dans le secteur de l’éducation et de la formation c’est rappeler ses innombrables impacts positifs sur la communauté mais aussi rappeler au gouvernement la nécessité de perpétuer cette philosophie sous quelques formes que ce soit. Personne ne doit oublier les lettres de noblesses et les leçons de patriotisme que nous a offert cette philosophie.  En effet, Si l’école sénégalaise s’approche aujourd’hui de la scolarisation universelle et d’une éducation de qualité telle que prônée par le PAQUET, c’est simplement dû au fait que durant ces années d’incertitude aux allures d’une impasse, le volontariat avait donné un souffle nouveau à notre école en lui procurant un mieux-être. Le volontariat nous a bien permis de tirer vers le haut le TBS qui était à 54% dans les années 95. Cette tendance a été maintenu et a permis, à ce jour, selon les données du Rapport National sur la Situation de l’Education (RNSE) de novembre 2022 et la déclaration du Sénégal à la session des nations unis de avril 2023 de constater que les taux d’accès et d’achèvement des filles prédominent. A l’échelle nationale, le taux brut de scolarisation est de 18 ,10% au préscolaire et de 83,80% à l’élémentaire  Cette 21ème édition se tient dans un contexte marqué par la tenue des élections générales de représentativité des centrales syndicales prévues le 12 décembre 2023. Ces élections doivent nous permettre à nouveau de choisir les centrales qui porteront la voix des travailleurs en général pour ces cinq prochaines années. Elles donneront l’occasion à notre leader, le camarade Mody Guiro de continuer à porter le combat sur le coût de la vie, la justice sociale, les entreprises en difficultés, le chômage des jeunes, la précarité de l’emploi, etc… mais spécifiquement avec le SELS la question des enseignants décisionnaires.  Qu’il me soit dès lors permis de saisir cette tribune pour inviter vivement tous les enseignants à se mobiliser en votant massivement pour notre centrale la CNTS et lui donner à nouveau une victoire éclatante devant lui permettre de continuer à porter les revendications des travailleurs et leur apporter des solutions durables. J’en appelle solennellement à la mobilisation de tous pour encore donner la victoire et la place de leader à la CNTS.  Je sais pouvoir compter sur vous, camarades membres et sympathisants du SELS et de la CNTS. ///Depuis la signature du protocole d’accord du 26 Février 2022 entre le gouvernement du Sénégal et les syndicats d’enseignants membres du G7, des questions nouvelles se sont imposées à nous. Il s’agit d’abord de la nécessité de repenser notre avenir et l’avenir de nos enfants mais aussi de la question des enseignants décisionnaires et des maitres ou professeurs contractuels. Dans la quête d’un meilleur avenir des études de nos enfants mais aussi pour mieux planifier et maitriser notre devenir en tant que futurs retraités, nous avons signé une convention de partenariat avec NSIA. Je voudrais à cet effet remercier la direction générale de NSIA pour nous avoir fait confiance mais aussi pour nous avoir soutenus. Nous invitons les enseignants à continuer à faire confiance à NSIA et à souscrire ainsi au paquet de services proposés. Aussi nous exhortons fortement le groupe NSIA à veiller particulièrement au respect scrupuleux des termes de la convention pour ne pas laisser les enseignants à eux-mêmes en proie à la tyrannie des compagnies d’assurances. En signant cette convention nous pensons avoir permis aux enseignants d’optimiser les salaires, d’en profiter et de faire profiter à nos enfants dans le cadre d’un investissement bien planifié mais aussi et surtout d’échapper à l’arnaque. S’agissant de la question des décisionnaires, je dois rappeler que ce sont des enseignants dans un seul système d’un même pays (Le Sénégal) qui connaissent un traitement et un sort bien différents de ceux des autres enseignants dits fonctionnaires. Ce paradoxe dans la gestion de ces catégories d’enseignants justifie le combat particulier que mène notre syndicat en leur faveur.  A ce jour, Monsieur le Ministre d’État, cher Parrain nous constatons qu’à part les promesses ou autres annonces pompeuses, la situation n’évolue pas contrairement à l’engagement pris par le gouvernement et le ministre de la fonction publique de travailler à la correction de cette injustice en modifiant le décret 74-347 du 12 Avril 1974 et en intégrant les propositions de notre organisation relativement à :1/la nomination des enseignants décisionnaires ayant déjà validé leurs années de volontariat, de vacation et de contractualisation ; 2/la prise en compte de l’ancienneté acquise dans le corps d’origine lors du reclassement dans un autre corps et celle de l’année d’obtention du diplôme professionnel en lieu et place de la date de signature ; 3/l’introduction d’une disposition transitoire pour prendre en compte les décisionnaires déjà reclassés ;  4/la modification des articles 8, 9 et 10 relatives à la représentation de ces agents dans les commissions d’avancement de grade; 5/l’équité dans la péréquation de l’avancement de grade de 50% à 60% afin de faire bénéficier à ces agents la faveur des enseignants fonctionnaires à la même position; 6/L’abrogation des lettres circulaires 09 du 25 janvier 1967 ; 31 et 32 du 13 mai 1961 ; 7/l’harmonisation des systèmes de retraite ; 8/le relèvement au même taux des cotisations sociales à l’IPRES comme au Fonds National de Retraite (FNR); 9/l’élargissement de l’âge de la retraite de façon optionnelle à 65 ans. ///Je voudrais, au nom du SELS, m’appuyer sur votre personne pour porter le plaidoyer auprès de son Excellence Monsieur le Président de la République pour réviser ce décret tant attendu dans les meilleurs délais. En vous Monsieur le Ministre d’État, au regard de la posture que vous avez incarné quand vous aviez en charge le monitoring entre le gouvernement du Sénégal et les syndicats d’enseignants, nous pensons avoir enfin trouvé la personne bien indiquée pour porter avec le SELS le plaidoyer et résoudre définitivement cette injustice. Dans cette même dynamique de la recherche de la satisfaction des préoccupations des enseignants et militants de notre organisation, le SELS a invité les autorités de la solde et de la division des enseignants du ministère de la fonction publique à ouvrir des stands pour offrir leurs  innombrables services aux enseignants. Ce qu’elles ont accepté avec beaucoup de promptitude, de diligence et d’enthousiasme avec le seul objectif de rendre un service public. ///Pour répondre à notre sollicitation, les services de la solde et de la fonction publique n’ont rien laissé en rade ; tous les efforts ont été consentis pour apporter les réponses appropriées aux usagers du service public. Depuis jeudi, elles ont toutes installé leur base à Fatick et ont rendu un service aux agents de l’état et aux enseignants en particulier que nous apprécions hautement. Je voudrais au nom du SELS magnifier la collaboration et vous en remercier madame le directeur de la solde et monsieur le directeur général de la fonction publique.  A’ travers vous et vos collaborateurs présents à Fatick, remercier vos ministres qui ont permis de réaliser ce rêve de rendre un service de proximité à nos camarades en vous assurant de notre disposition à vous accueillir aux prochaines éditions. La foire organisée à cet effet a permis, au-delà des expositions et échanges de produits locaux, au millier de bénéficier des produits innovants tels que : e-solde, les grappes familiales, GIRAFE 1 et 2, … Vous voudrez bien excuser les insuffisantes notées au cours de cette première expérience. ///La célébration de la JIV est aussi pour le SELS l’occasion de poser des débats qui nous interpellent en tant qu’enseignants. Le thème de cette présente édition « Le Sénégal à l’épreuve de la crise des valeurs : le volontaire de l’éducation, un modèle de citoyenneté et de patriotisme » en est la preuve. Nous saluons très positivement la portée du regard apporté par monsieur le directeur exécutif de la COSYDEP, mon ami et frère Cheikh MBOW et espérons qu’il inspirera tous les acteurs pour le bien de notre pays. Un thème qui nous interpelle tous à plus d’un titre. Notre pays est à la croisée des chemins eu égard aux actes et comportements d’incivisme qui mettent à l’épreuve nos valeurs mais aussi tenant compte de la recrudescence du phénomène de l’émigration clandestine.  Les valeurs qui constituent le ciment de la famille, de la société sont en permanence foulées au pied, les règles élémentaires qui fondent notre société sont bafouées, remises en cause, reniées ; causant ainsi un tort inestimable à notre société et à la nation sénégalaise. Ce terme fièrement revendiqué par les sénégalais rappelle que le Sénégal a toujours été un havre de paix et un lieu de brassage des peuples et des cultures en atteste notre crédo national : la TERANGA. Pour un Sénégal de rêve nous devons revenir aux valeurs de respect des anciens, du bien public, de l’institution, d’hospitalité, de partage, de solidarité, de kersa, de diome, …Notre pays, notre jeunesse doivent s’enraciner davantage sur nos valeurs pour échapper aux phénomènes d’incivisme qui nous guettent dangereusement tous les jours. En nous inspirant de ces valeurs nous tendons vers l’idéal de patriotisme qui exige de nous l’amour de la patrie, son attachement profond à la patrie avec la volonté de la défendre, c’est seulement ainsi que nous serons à même de réclamer notre droit citoyen qui juridiquement renvoie à la jouissance des droits attachés à la nationalité c’est-à-dire la jouissance de l’ensemble des droits privés et publics qui constituent le statut des membres d’un Etat donné qui les reconnait comme tels. Il nous faut repenser nos comportements et au-delà voir les mécanismes de valorisation de l’enseignement de la morale et de l’éducation aux valeurs et à la citoyenneté dans les curricula. Le SELS s’engage et engage ses militants à cultiver cet esprit pour maintenir notre pays dans le concert des pays stables et calmes. Il est maintenant venu le moment de remercier  tous ceux qui se sont mobilisés pour la réussite de cette manifestation à la tête desquels le ministre d’Etat, parrain de la manifestation. ///Nos camarades de la section de Fatick nous ont rapporté la flexibilité, la modestie et l’enthousiasme avec lesquels vous avez accueilli et accepté ce parrainage allant même jusqu’à vous lancer le défi de faire bien plus que le maire de Dahra qui a abrité l’édition précédente. Vous l’avez fait monsieur le ministre d’Etat. Pour cette humilité et générosité dignes des grands hommes que vous incarnez, le SELS vous remercie infiniment. Malgré votre casquette d’homme politique, vous avez tenu à garder la distance entre l’action politique et cette manifestation d’une organisation syndicale. C’est aussi l’autre facette que nous venons de découvrir en vous pour nous en réjouir. Le SELS est fier de vous et vous en sera reconnaissant. Merci pour votre présence. Merci pour le soutien inestimable qui a permis de supporter toutes les lourdes charges et de réussir la manifestation. Je voudrais au nom du SELS vous exprimer toute notre satisfaction, notre gratitude et vous assurer de notre entière reconnaissance et fierté à voir une telle générosité de votre part. Le SELS vous témoigne tout le plaisir de vous avoir comme parrain et vous en remercie infiniment. Dans ce registre de remerciements, nous inclurons également Monsieur le Maire de la commune de Fatick. Ancien volontaire, enseignant une fois, enseignant pour toujours, qui a pris en charge les frais d’entretien des locaux qui abritent les délégations, Monsieur le Commissaire de Police, mon frère, Monsieur le Chef de Secteur des Eaux et Forêts, Monsieur le Commandant des Sapeurs-Pompiers, Monsieur le Commandant de la Brigade de Gendarmerie pour leur disponibilité et accompagnement permanent. Aussi, voudrais-je remercier le Secrétaire Général de la CNTS, le Camarade Mody qui, malgré ses charges énormes a tenu à soutenir le SELS.  Le camarade Mody Guiro nous a toujours soutenu et continu de nous accompagner chaque fois que de besoin tant du point de vue orientation que conseil.  ///La réussite d’une manifestation de cette envergure c’est aussi l’organisation et la méthode. Qu’il me soit alors permis de remercier aussi particulièrement Trois hommes : Monsieur le préfet du département qui en bon manager, a réussi, avec méthode, organisation et rigueur à fédérer tous les services autour de lui pour arriver à ce résultat. En atteste l’organisation du CDD sur les préparatifs de la JIV tenu le mardi 14 Novembre 2023. Je voudrais à ce moment précis vous décerner un satisfécit total pour cette posture hautement républicaine qui honore notre administration. Nos remerciements vont aussi à l’endroit d’autres républicains, l’inspecteur d’académie et l’inspecteur de l’éducation et de la formation mon ami et frère qui n’ont ménagé aucun effort pour accompagner nos équipes et différentes commissions.  Chaque fois que de besoin, vous n’avez rien laissé en rade et avez mis à notre disposition un véhicule pour assurer certaines liaisons et même faciliter la libération de certains enseignants dont la présence était impérative dans le dispositif organisationnel et de certaines écoles. La réussite de cette manifestation c’est forcément l’implication de la commission départementale des femmes dont nous saluons vivement la détermination et par la même occasion l’engagement, la créativité, la persévérance de la Présidente Aïssatou TOURÉ et ses fidèles compagnons qui ont réussi la foire de ce matin mais aussi honoré cette tradition de remise de trousseaux aux meilleurs filles du département.  Avec ces actes forts que vous ne cessez de poser, vous montrez que rien ne peut se réussir sans votre implication./// Je voudrais aussi exprimer toute ma satisfaction au comité national des Jeunes qui, depuis mercredi est présent à Fatick sous la tutelle de la commission nationale d’organisation. Leur présence et implication ont permis en collaboration avec la section de réaliser les performances et les succès que nous connaissons. A’ travers cet engagement bénévole vous nous démontrez à suffisance que nous avions raison de mettre en place ces structures de développement de notre organisation. Aux populations et cousins sérères de Fatick de Aguène et de Diambogne, à ces autorités coutumières et religieuses je voudrais vous dire du fond du cœur et en chœur avec mes camarades diokondial ! Merci pour cette hospitalité légendaire que vous nous avez montré et qui a rendu notre séjour agréable et mémorable. Merci à la section de Fatick pour cette parfaite organisation. Je ne saurai terminer sans faire mention et remercier profondément les 53 sections SELS venues de tous les départements du pays qui nous ont toujours manifesté leur confiance et leur loyauté. Malgré la distance et les risques du voyage, vous avez tenu à être là ! Merci pour la marque de considération et cet attachement profond à notre organisation syndicale. Puisse Allah, nous conduire en paix dans nos familles respectives. Mes sincères remerciements à tous ceux qui, de loin ou de près, ont permis aux enseignants de se sentir heureux au sine. ///Vive le SELS !/Vive la CNTS !/Vive le mouvement Syndical !/Vive l’Ecole sénégalaise !

Kébékéba Uracsénégal

 

Comments are closed.