Croix-Rouge Tambacounda:Campagne de Vaccination contre la covid19.

Tambacounda:Programme de vaccination contre le Coronavirus.

0 140

PROGRAMME CROIX-ROUGE DE LA VACCINATION CONTRE L’EPIDEMIE DE LA COVID19.

Le Comité Régional de la Croix-Rouge de Tambacounda a organisé une Session de formation le samedi 10 juillet 2021 à 9heures au Village Artisanal .Cette rencontre de 2 jours a réuni 40 secouristes. Chaque département (Bakel,Goudiry,Koumpentoum et Tambacounda) est représenté par 10 Volontaires.

La cérémonie a été présidée par le Président Régional de la Croix-Rouge, Monsieur Souncaly djikiné, qui a axé sa communication sur les Enjeux de l’heure. Le Maitre mot reste la Vaccination pour neutraliser et éradiquer définitivement la covid 19. Le Président départemental de Bakel a sensibilisé davantage les volontaires sur l’atteinte des objectifs, à savoir Convaicre/pousser 70% à 80% de la Population à suivre à la lettre les directives et recommandations du Corps médical. Quant au Responsable de la Formation Monsieur Malick Faye ,Il a exhorté les Volontaires une fois sur le terrain de prêcher par l’exemple et de rassurer les communautés.

Pour rappel, A la date du 02 mars 2020, le Sénégal a enregistré son premier cas confirmé de Covid-19 devenant ainsi le 4e pays africain à être touché par la maladie après l’Egypte, l’Algérie et le Nigéria. Au fil du temps, la propagation de l’épidémie sur le territoire national est faite de manière exponentielle allant de 01 cas positif le 02 Mars à 41433 cas au 01 Juin 2021 avec un taux d’attaque 1.6 pour 100 000 habitants. Toutes les régions du Sénégal sont touchées par la Pandémie avec un rythme de progression rapide et incontrôlé. Les efforts colossaux fournis par le système de santé Sénégalais sont perturbés par la multiplication des cas issus de la transmission communautaire (plus de 65% des cas) due à la méconnaissance par une grande partie de la population des modes de transmission, la non application des gestes barrières, le non-respect des consignes dans la limitation des déplacements, la non généralisation des ports de masques etc. Malheureusement, l’évolution de l’épidémie au niveau du Sénégal a pris une tournure inquiétante ces derniers jours avec un relâchement de la population suite à la levée des mesures de restriction imposées par l’Etat tout au début de la crise. La réduction considérable du taux de fréquentation des structures de santé par les populations par peur d’être contaminées et les rumeurs sur la non croyance de l’existence de la maladie restent entre autres obstacles dans la riposte contre la Covid-19.

Le Sénégal, à l’instar des autres pays du monde entier s’est engagé dans une campagne pour la vaccination de sa population en adhérant à l’initiative COVAX mais aussi en bénéficiant du soutien de ses partenaires bilatéraux pour l’acquisition de doses de vaccins. Malheureusement depuis le lancement de la campagne par les autorités Etatiques, le taux de couverture reste très faible dans certaines régions notamment à l’intérieur du pays mais aussi dans les zones de forte concentration humaine comme Touba, Thiès, Dakar et Saint-Louis.Le gouvernement du Sénégal avait déjà initié une stratégie de vaccination déterminée par le nombre très faible de doses de vaccins reçues avec comme cibles principales : 1/Les personnels de santé (médecins, infirmiers, aides-soignants, hygiénistes etc.).2/Les personnes âgées de + de 60 ans.3/Les personnes vivant avec une comorbidité. 4/Les services d’ordre et de sécurité (l’armée, la police et la gendarmerie).Malgré les efforts engagés par le ministère de la santé dans le cadre de la promotion de la vaccination qui reste la seule alternative pour stopper cette pandémie, des difficultés énormes sont notées pour faire adhérer les populations à l’initiative. La mobilisation des services du ministère de la santé tant dans le domaine de la communication que dans la mobilisation des districts s’est heurtée à la réticence des populations liée surtout aux rumeurs sur la fiabilité des vaccins et l’existence de la maladie. Le taux de couverture vaccinal reste très faible dans certaines régions..

L’analyse de la situation montre un écart très important entre les régions en termes de couverture vaccinale. Certaines régions comme Kaffrine, Kédougou, Kolda, Sédhiou, Ziguinchor et Matam restent une priorité parce qu’enregistrant les taux les plus faibles. Par contre les régions de Dakar, Thiès et Diourbel qui enregistrent les plus grands taux de couverture sont aussi une priorité du fait de leurs poids démographiques mais aussi et surtout du nombre de cas de Covid enregistré depuis le début de la Pandémie.Face à cette situation, la Croix-Rouge Sénégalaise avec le soutien de ses partenaires a développé un plan de riposte vaccinal pour soutenir le ministère de la santé dans cette campagne par la mise en place d’une stratégie communautaire axée sur la mobilisation des volontaires à travers des caravanes, des portes à portes, des visites à domiciles et des actions de plaidoyer auprès des autorités coutumières et les leaders d’opinions. Cette campagne de riposte vaccinale contre la Covid 19 est soutenue par Nestlé Sénégal dans le cadre de son partenariat avec la Croix-Rouge Sénégalaise qui vient compléter un premier plan d’action porté sur un Projet d’amélioration des conditions d’hygiène, d’assainissement et d’accès à l’eau potable des populations touchées par la pandémie du Covid-19.Leader mondial de la Nutrition, de la Santé et du Bien-être, le Groupe Nestlé a une mission de proposer des produits toujours plus sains et savoureux à ses consommateurs, en mettant l’accent sur la qualité, l’équilibre alimentaire et le goût et en adoptant des pratiques de travail responsables. La mission de NESTLE consiste à améliorer la vie des individus grâce à des solutions scientifiques de nutrition et de santé pour toutes les étapes de la vie, et d’aider les gens à prendre soins d’eux même et de leurs familles. Dans le domaine de la santé et de la nutrition, NESTLE a développé plusieurs initiatives au niveau du territoire national pour l’amélioration du bien-être des populations à l’exemple de la formation offerte à 40 pédiatres de Dakar en Mai 2018 qui a porté sur les connaissances de base en nutrition de l’enfant, l’importance de l’allaitement maternel, les troubles gastro-intestinaux, l’obésité pédiatrique, les besoins nutritionnels du prématuré, ainsi que l’alimentation du nouveau-né en milieu hospitalier. La diversification alimentaire, les carences en micronutriments et la gestion de la malnutrition sévère chez l’enfant et plusieurs autres actions sociales. La Croix Rouge sénégalaise, membre actif du plan de riposte national lancé par le ministère de la santé et de l’action sociale a activé son réseau de volontaires dans les zones à risques depuis le début de la pandémie pour des actions liées à la surveillance au niveau des frontalières avec les autres pays, de sensibilisations auprès des communautés, de distributions des kits et produits d’hygiène, du suivi des contacts et enfin de la mise à disposition d’une équipe complémentaire pour renforcer le dispositif de prise en charge médicale au niveau des centres de traitement et l’accompagnement des personnes confinées au niveau des hôtels et résidence aménagés pour leur quarantaine. Dans le cadre de la riposte contre la Covid-19 Nestlé Sénégal a déployé d’importants moyens financiers et techniques pour appuyer la Croix-Rouge Sénégalaise dans son implication sur le plan de riposte coordonné par le ministère de la santé du Sénégal. L’action soutenue par Nestlé Sénégal concernera un « Projet d’amélioration des conditions d’hygiène, d’assainissement et d’accès à l’eau potable des populations touchées par la Covid-19» à travers la mise en œuvre d’activités de promotion de l’hygiène et d’assainissement.

L’objectif général de ce plan de riposte c’est de contribuer aux efforts du ministère de la santé et de l’action sociale dans l’éradication définitive de l’épidémie de Covid-19 par la mise en place d’une campagne de vaccination nationale..Un plan opérationnel sera élaboré par le niveau central et partagé avec l’ensemble des comités pour la mise en œuvre. Ils seront soutenus dans cette tâche par les superviseurs nationaux déployés par le niveau central et qui vont travailler avec les secrétaires généraux régionaux et départementaux pour la mise en œuvre des activités. Chaque comité départemental ciblé développera son plan de progression avec ses districts sanitaires et toutes les actions seront planifiées durant les réunions de coordination de planification autour des médecins chefs de régions et de districts. L’exécution de ce plan d’action s’appuie sur une méthodologie habituelle avec la mobilisation des volontaires qui devront d’abord subir une formation de la part des techniciens du département de la santé, des opérations en coordination avec les équipes cadres de districts. La Croix-Rouge dispose d’assez de volontaires formés en ECV (Contrôle Epidémique par le Volontaires) et ont été déployés dans le cadre des projets/programmes. Mais pour plus d’efficacités et pour accroitre les capacités opérationnelles des comités locaux, le plan d’action va favoriser la formation et le recyclage de volontaires supplémentaires en fonction des activités. Ce plan de riposte s’inscrit dans le plan d’action engagé par les districts sanitaires touchés par l’épidémie. Cette approche s’explique par le caractère localisé de l’épidémie et la non organisation d’un plan de riposte national qui obligent les médecins chefs de régions et districts branches opérationnelles du ministère de la santé de dérouler leurs propres plan d’action pour répondre à l’urgence et sauver des vies. Cette stratégie va s’appuyer sur la diffusion de la bonne information en tenant compte des considérations socio-culturelles. La réussite d’un tel projet donnera à l’État du Sénégal une piste pour une nouvelle orientation de sa politique nationale de santé communautaire et plus particulièrement dans la riposte contre les épidémies.

SOURCE RADIO GADEC BEETAWE TAMBACOUNDA 88.5

KEBE          KEBA        URACSENEGAL.SN

 

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.