Tambacounda:ONG COOPI Organise Un Camp De Vacances Pour Les Enfants.

PROJET INVESTIR DANS L'AVENIR:COOPI SENEGAL.

0 75

DEMARRAGE DU CAMP DE VACANCES A TAMBACOUNDA RESERVE AUX ENFANTS VULNERABLES,ORGANISE PAR L’ONG COOPI./.

En collaboration avec L’Association des Encadreurs de Collectivités Educatives du Sénégal (AECES), L’ONG ITALIENNE COOPI organise un Camp de vacances du 04 au 11 Septembre 2021 au Service Départemental de l’Action Sociale, qui abrite en même temps le Centre d’écoute de ladite ONG. Les Responsables Monsieur Pierre Diatta Sarr de COOPI, Monsieur Fodé Camara Directeur du Camp et Madame Fatou bintou Bame de l’AECES ont mis les bouchées doubles pour que le Centre aéré soit une réussite totale au grand bonheur des Enfants. L’Objectif général est de passer des vacances utiles et agréables En Adoptant un comportement responsable face à la COVID-19, En Connaissant les dangers liés à l’émigration clandestine, En Ayant confiance en soi et aux opportunités de réussite au Sénégal, En Développant des habiletés motrices, En Vivant différentes facettes de la culture sénégalaise. Les Résultats attendus sont :1/Les enfants ont un comportement responsable face à la COVID-19. 2/Les dangers de l’émigration clandestine sont connus des enfants.3/les enfants ont confiance en eux et aux opportunités de réussite au Sénégal.4/-Les habiletés motrices sont développées.5/-Différentes facettes de la culture sénégalaises sont vécues.  Pour rappel, au Sénégal, on note dans certaines régions comme Tambacounda, un important phénomène de mobilité des mineurs venant des régions voisines et se rendant au Mali, à Dakar ou autres destinations. Il existe un  » conduit  » migratoire. Nous pouvons distinguer les mineurs transfrontaliers saisonniers, les talibés et les enfants de la rue. Selon Enda Jeunesse Action- Sénégal, 873 enfants âgés de 9 à 17 ans ont été accueillis dans le centre d’écoute de Tambacounda (187 filles et 686 garçons) en 2018. La plupart des enfants qui passent par ce centre sont victimes d’abus, de violence, d’exploitation, de négligence ou d’abandon et trainent avec eux beaucoup de difficultés d’ordre psychosocial qui nécessitent une prise en charge spécialisée. Malgré la prise de conscience de la vulnérabilité des enfants, les cadres normatifs et organisationnels ainsi que l’environnement de protection et d’intégration restent faibles. Mais le constat est que les plus grands gaps du système de protection dans les zones d’intervention sont :1/ L’absence de services de soutien psychosocial aux mineurs identifiés dans les zones de transit. 2/ Le système de suivi post-réunification, de soutien aux familles et aux communautés d’origine reste toujours faible. Donc, un accompagnement spécifique et un soutien psychosocial aux familles sont nécessaires pour créer les conditions optimales de la réinsertion des enfants recueillis.3/Renforcer le système de protection communautaire dans les zones d’origine en insistant sur la sensibilisation de la communauté afin de mettre fin à la migration précoce et les pratiques préjudiciables mineurs. Ainsi, le théâtre est un outil très important pour la sensibilisation sur la migration et surtout les violences faites aux enfants.

Par rapport à cette perspective, COOPI Sénégal met en œuvre un projet dénommé « INVESTIR DANS L’AVENIR » Protection, formation et emploi pour les migrants de retour, les migrants potentiels et les mineurs non accompagnés, afin de contribuer au renforcement du système de protection communautaire dans les zones d’origines.

Pour ce faire, COOPI organise cette activité importante pour vingt (20) jeunes enfants  afin de renforcer leurs capacités pour qu’ils puissent eux-mêmes conscientiser la population sur leurs droits, la migration précoce et de promouvoir un changement socioculturel des pratiques préjudiciables aux mineurs..

SOURCE RADIO GADEC BEETAWE TAMBACOUNDA 88.5

KEBE     KEBA          URACSENEGAL.SN

 

 

 

 

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.