Koumpentoum:GEEP et UNFPA renforcent les compétences des LEA et PRT pour un système éducatif apaisé.

Lutte contre COVID19,Grossesses précoces et les droits des Adolescents.

0 103

LE GEEP ET L’UNFPA ORGANISENT UN ATELIER DE SENSIBILISATION A KOUMPENTOUM EN FAVEUR DES ELEVES ET PROFESSEURS CONTRE LA COVID19 ,LES VIOLENCES ET DERIVES SCOLAIRES.

Le Groupe pour l’Étude et l’Enseignement de la Population (GEEP)/ Antenne Régionale Tambacounda et l’ONG UNFPA ont organisé les 07 et 08 Septembre 2021 à la Salle de Conférence de l’Ecole Elémentaire Thierno Sakho de Koumpentoum, une Session de formation à l’endroit des Leaders Élèves Animateurs (LEA) et des Professeurs Relais Techniques (PRT) en vue d’un apaisement et d’un rayonnement du Système éducatif Sénégalais.

A l’entame de son propos, le Coordonnateur Régional du GEEP, Monsieur Youssouph Signaté, est revenu largement sur l’importance d’une telle rencontre. Et les Engagements pris par les différents acteurs doivent être respectés scrupuleusement. Il a aussi félicité chaleureusement les Clubs Éducation à la Vie Familiale (EVF), le Partenaire UNFPA, l’AEMO, l’IEF de Koumpentoum et le District Sanitaire de Koumpentoum.

Pour rappel la politique, normes et protocoles des services de santé de la reproduction et survie de l’enfant, est adossée à la vision suivante : « tous les adolescent(e)s et jeunes du Sénégal sans distinction ni discrimination auront, avec leur pleine participation, un accès universel et équitable à des services de santé de qualité, basées sur des preuves. Ces services toucheront toutes les couches de la communauté des adolescent(e)s/jeunes, à travers l’utilisation d’approches et de technologies appropriées, dans le respect des valeurs culturelles et des croyances du pays[1] ».  C’est dans ce contexte qu’au Sénégal, beaucoup de filles sont forcées à accepter des relations sexuelles non consenties ou le mariage ou même l’excision, ce qui les met en danger de grossesses non désirées, d’avortements et d’accouchements à risque, ainsi que de contraction d’infections sexuellement transmissibles (IST), notamment le VIH. Les jeunes, garçons ou filles, sont bien plus affectés que les autres par le VIH. Pourtant, un trop grand nombre d’entre eux doivent faire face à des obstacles dans l’accès à l’information et aux soins de santé reproductive.

Par ailleurs l’Art. 13 de la loi 2005-18 relative à la SRA stipule que :1/Toutes les formes de violences, de sévices sexuels ou de traitements inhumains ou dégradants sont sanctionnés conformément aux dispositions pénales en vigueur.2/Tout enfant a le droit d’être protégé contre toutes les formes d’exploitation sexuelle et d’abus sexuel.3/Toute personne a le droit d’être protégée contre le viol, les attaques sexuelles, les abus sexuels et le harcèlement sexuel.

En outre, dans le contexte actuel mondial avec la pandémie liée à la COVID 19, les adolescents-tes/jeunes ont encore plus besoin d’informations précises. Dès lors, il est important de permettre aux adolescents-tes/jeunes de prévenir les comportements à risque.

L’Atelier organisé vise à  renforcer la capacité des LEA et PRT sur les stratégies de réduction de la vulnérabilité des adolescents-tes/jeunes.. Les Objectifs spécifiques vise à : 1/Informer les PRT et LEA sur la réponse juridique face aux abus et violences dont sont victimes les adolescents-tes/jeunes.2/Partager avec les participants-tes le contenu de la loi sur  la Santé de la Reproduction (n° 2005-18 du 5 août 2005 relative à la santé de la reproduction).et de la loi contre les violences (Loi n° 99-05 du 29 Janvier 1999 modifiant certaines dispositions du Code pénal) et faire une synthèse des peines encourues en cas de violation des droits Informer les participants-tes sur la nécessite de dénoncer les agressions et les violences. Avec cette rencontre les participants-tes connaissent la réponse juridique face aux abus et violences dont sont victimes les adolescents-tes/jeunes et ces derniers connaissent également les peines encourues en cas de violations des droits et sont capables de dénoncer les cas d’agression et de violences sexuelles. Les clubs EVF ont pris l’engagement de démultiplier la formation au niveau de leurs localités respectives et de vulgariser les Acquis durant l’Année Scolaire 2021-2022.

SOURCE RADIO GADEC BEETAWE TAMBACOUNDA 88.5

KEBE      KEBA          URACSENEGAL.SN

 

 

 

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.