Tambacounda/ONG PLAN INTERNATIONAL:Validation du Code de Conduite de la Protection de l’Enfant Dans le Système Éducatif.

0 210

ACADÉMIE TAMBACOUNDA ET PLAN INTERNATIONAL ORGANISENT UN  ATELIER DE VALIDATION SOCIALE DU CODE DE CONDUITE RELATIF A LA PROTECTION DE L’ENFANT DANS L’EDUCATION.

A travers le Projet RAP (Renforcement de l’Appui à la Protection des Enfants dans l’Éducation), l’ONG PLAN INTERNATIONAL en partenariat avec l’Académie de Tambacounda a organisé à l’hôtel Malahika le vendredi 17 septembre 2021 à 10 heures un Atelier de validation sociale du code de conduite pour la Protection de l’Enfant dans les écoles élémentaires et les établissements du Moyens/Secondaires. Toutes les familles d’acteurs du système éducatif des quatre départements sont présentes. L’Inspecteur d’Académie, M.Babacar Diack, a félicité très chaleureusement L’ONG PLAN INTERNATIONAL et a prié pour la réussite du Projet RAP. Face aux diverses perturbations qui secouent périodiquement l’école  et au regard des nombreux cas de violence qui y sont identifiés, il urge aujourd’hui de prendre des mesures appropriées pour renforcer la Protection des Enfants, mais aussi des Enseignants et de sécuriser davantage le milieu scolaire. Avec cette belle initiative, L’Académie va contribuer, par la validation du présent code, à promouvoir la discipline positive et les droits des Enfants à apprendre dans des endroits sécures et sans aucune discrimination.

Le Code de Conduite est Composé de plusieurs points : 1/Le comité de gestion de l’école / le conseil de gestion d’établissement doit faire un plaidoyer auprès des Collectivités territoriales et des partenaires pour recruter un gardien et réaliser la clôture de l’école.2/Le gouvernement scolaire doit promouvoir un pacte de solidarité entre les enfants pour une inter protection.3/Le maitre de service/surveillant doit assurer la sécurité des enfants dans l’école en collaboration avec l’équipe pédagogique.4/Le gouvernement scolaire doit sensibiliser les élèves, le comité de gestion de l’école / le conseil de gestion d’établissement, l’équipe pédagogique et le personnel de service pour prévenir les cas d’intimidation ou de harcèlement et les dénoncer au cas échéant.5/Le Chef d’Établissement / directeur doit veiller au respect strict du règlement intérieur de l’établissement.6/Le Chef d’Etablissement/directeur doit veiller au respect mutuel entre les élèves, les enseignants et le personnel de service.7/L’équipe pédagogique, les grands frères et les pairs (marcher en groupe) doivent veiller à la sécurité des enfants sur le chemin de l’école8/Le comité de gestion de l’école / le conseil de gestion d’établissement doit faire un plaidoyer auprès des autorités administratives et territoriales pour aider à la traversée des élèves en toute sécurité sur les routes.9/L’équipe pédagogique et le gouvernement scolaire doivent prévenir, en sensibilisant tous les acteurs, contre toutes formes d’abus sexuel à l’école.10/L’équipe pédagogique et le gouvernement scolaire doivent prévenir, en sensibilisant tous les acteurs, contre toutes formes d’abus sexuel entre élèves.11/L’équipe pédagogique, le gouvernement scolaire doivent veiller au respect strict de la séparation des toilettes par sexe.12/L’équipe pédagogique doit mettre en place des groupes mixtes d’élèves pour l’entretien des salles de classe.13/L’enseignant doit veiller à la discipline de classe pour l’amélioration des enseignements-apprentissages.14/Le chef d’établissement / Directeur doit veiller à assurer un environnement scolaire calme et propice aux enseignements – apprentissages.15/Le Chef d’établissement / Directeur doit veiller au respect des horaires et à l’assiduité des enseignants et des élèves.16/Le Chef d’établissement / Directeur doit organiser des rencontres périodiques après chaque évaluation entre parents, enseignants et élèves pour renforcer le soutien scolaire.17/Le Comité de gestion de l’école / conseil de gestion d’établissement doit promouvoir des cours de soutien en mettant à contribution les relais communautaires.18/Le chef d’établissement / Directeur doit veiller à l’enseignement de la santé de la reproduction comme édicté dans le programme.19/Le maitre/le professeur responsable doit impliquer les élèves à l’élaboration d’un règlement intérieur de la classe et veiller à son application.20/Le chef d’établissement/directeur doit impliquer l’équipe pédagogique, le gouvernement scolaire et l’association des parents d’élèves dans les prises de décisions et dans l’élaboration du règlement intérieur.21/Le chef d’établissement/Directeur doit favoriser le leadership des élèves en général et celui des filles en particulier à l’école (donner des postes de leadership aux filles).22/Le chef d’établissement/ directeur et le comité de gestion de l’école/conseil de gestion d’établissement doivent veiller avec toutes les parties prenantes au traitement équitable des filles et des garçons dans la répartition des tâches scolaires.23/Le chef d’établissement/ Directeur doit donner les mêmes opportunités de responsabilité aux enseignants et enseignantes dans le fonctionnement de l’école.24/Le chef d’établissement/Directeur d’école doit mettre en place un dispositif inclusif impliquant les acteurs scolaires et de protection, les « bajenu gox / nijaayu gox, … » de prise en charge des filles-mères, filles enceintes, des filles en période de menstrues.25/Le chef d’établissement/Directeur d’école doit créer et redynamiser les espaces d’écoute et d’échange pour permettre aux enfants de se confier en cas de besoin.26/Le chef d’établissement / directeur d’école doit veiller au respect de la diversité (ethnique, religieuse, classe sociale,) à l’école.27/Le chef d’établissement / Directeur doit veiller au respect des droits des enfants vivant avec un handicap et/ou marginalisé dans l’école.28/Le comité de gestion de l’école / conseil de gestion d’établissement doit veiller à la mise aux normes des infrastructures scolaires (salles de classe et toilettes).29/Le chef d’établissement/ directeur et le comité de gestion de l’école/conseil de gestion d’établissement doivent veiller à la répartition équitable des tâches scolaires en tenant compte des capacités des acteurs.30/Le chef d’établissement / directeur et le comité de gestion de l’école / conseil de gestion d’établissement doivent aménager des espaces de loisir au sein des écoles en prenant en compte les enfants vivant avec un handicap.31/Le chef d’établissement / directeur doit mettre en place un dispositif de gestion des déchets et objets dangereux.32/L’équipe pédagogique et le gouvernement scolaire doivent sensibiliser les élèves et les enseignants à veiller à la salubrité de l’école.33/Le gouvernement scolaire doit participer à l’entretien de l’environnement scolaire (espaces verts, reboisement, embellissement…).34/Le comité de gestion de l’école / conseil de gestion d’établissement doit veiller à la propreté et à la sécurité des toilettes.35/La Cellule d’Alerte de Veille et d’Écoute/ Observatoire de la Vulnérabilité à la Déperdition Scolaire doit s’assurer du bon fonctionnement du schéma de prise en charge des cas de victime.36/La Cellule d’Alerte de Veille et d’Écoute/ Observatoire de la Vulnérabilité à la Déperdition Scolaire doit veiller à la redevabilité sur l’application du code de conduite.37/La Cellule d’Alerte de Veille et d’Écoute/ Observatoire de la Vulnérabilité à la Déperdition Scolaire doit, en collaboration avec le comité villageois de protection de l’enfant/Comité de quartier de protection de l’enfant, vulgariser le référentiel de prise en charge des cas de violence en milieu scolaire.38/La Cellule d’Alerte de Veille et d’Écoute/ Observatoire de la Vulnérabilité à la Déperdition Scolaire respecte le principe de confidentialité et de diligence dans le traitement des cas.39/La Cellule d’Alerte de Veille et d’Écoute/ Observatoire de la Vulnérabilité à la Déperdition Scolaire doit organiser des activités de partage et de mise à niveau périodique (annuelle) de ses membres sur la connaissance et le soutien des droits des survivant(e)s / victimes.

Monsieur Oumar Ben Khatabe Guéye, Conseiller Inclusion et Partenariat/Projet RAP du Plan International Sénégal, est revenu sur les Recommandations et les Perspectives.

Il faut : 1/Généraliser la mise en place des relais d’accompagnement psycho social (CAOSP) dans les écoles élémentaires et les établissements moyens secondaires.2/Renforcer les capacités des directeurs / chefs d’établissement, enseignants sur l’équité et l’égalité de genre et la discipline positive.3/Mettre en place un dispositif régional d’accompagnement psychosocial des cas de victime.4/Créer un cadre de prise en charge médico-sociale pour une synergie des interventions dans l’espace scolaire. 5/Introduire l’installation des CAVE dans le cahier de charge du Directeur (trice) .6/Les collectivités territoriales, (commune, conseil de département) doivent renforcer les moyens mis à la disposition des établissements scolaires afin de les sécuriser.7/Inviter l’État à mettre à la disposition des établissements publics comme privés des agents de sécurités, des gardiens, des assistants sociaux, infirmiers, des moyens de transport.8/Organiser des fora pour mieux sensibiliser les acteurs du système éducatif sur la protection de l’enfant en milieu scolaire. 9/Vulgariser le Numéro vert (21211) et la plateforme (feggu) pour la dénonciation des cas de violence.10/Développer un plaidoyer auprès des autorités étatiques par les mouvements parentaux (FENAPES/UNAPEES) pour renforcer le cahier de charges des collectivités territoriales sur le gardiennage, la clôture et points d’eau des écoles.

SOURCE RADIO GADEC BEETAWE TAMBACOUNDA 88.5

KEBE        KEBA            URACSENEGAL.SN

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.