Tambacounda:Le Sels National Rencontre Les Militants.

HAMIDOU DIEDHIOU SGN DU SYNDICAT DES ENSEIGNANTS LIBRES DU SENEGAL .

0 76

TAMBACOUNDA/SELS : LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL NATIONAL HAMIDOU DIEDHIOU EN TOURNÉE D’ECHANGES AVEC LES MILITANTS ET SYMPATHISANTS.

A la salle de délibération de la Mairie, Le SELS de Tambacounda a reçu la délégation nationale conduite par Monsieur Hamidou Diédhiou le Dimanche 28 Novembre 2021 à 11 heures. La Secrétaire Générale de Tambacounda Aminata Sankharé, dans sa Communication, s’est félicitée d’un tel déplacement et a exhorté la hiérarchie à plus de vigilance et de détermination par rapport à la prise en charge correcte des dossiers des collègues. La Réunion d’aujourd’hui entre dans le cadre d’une tournée nationale, tournée que nous avons initiée et entamée depuis le 19 novembre 2021, souligne Amidou Diédhiou Secrétaire Général National du Syndicat des Enseignants Libres du Sénégal(SELS). La tournée nous a permis d’aller à la rencontre des enseignantes et enseignants pour rester à leur écoute. Leurs préoccupations tournent autour de la question des lenteurs et lourdeurs administratifs, du dégel des prêts DMC, aux rappels de validation, de reclassement et d’intégration qui, la plupart tardent à venir. Même si ces rappels sont payés, ils sont payés avec une sur imposition que personne ne peut expliquer et comprendre. Le sens de cette tournée c’est qu’au-delà des préoccupations connues de tous, des questions liées à la situation des enseignants décisionnaires doivent être évoquées, expliquées pour un peu donner la position de notre organisation, mais d’autres questions liées à la vie de notre organisation syndicale que nous n’avons pas encore le temps, la chance de connaitre. Cette question pourrait être évoquée et aiderait le syndicat à construire et à bâtir notre futur préavis de grève. Cette tournée a permis justement d’aller dans les écoles, de voir de visu ce à quoi nos écoles ressentent mais de revenir sur les préoccupations dont souffrent les écoles pour la plupart. C’est à cette étape de la tournée au niveau de Tambacounda que nous avons été interpellés sur beaucoup d’aspects dont la question des table-bancs dans les différentes écoles, la question des abris provisoires qui doivent être pris en compte dans le PROZAP, relativement à cette phase numéro 3. La question de la gestion des enseignants de manière globale a été posée et cela nous renvoie à lancer un appel à l’endroit du ministère nationale, une sorte de mise en garde ; il nous a été amené de comprendre que dans la région de Matam il y a eu une sorte d’affectation abusive de l’enseignant qui a quitté la zone de Kanel et qu’on aurait affecté dans le département de Matam.. Pour moi quand des organisations syndicales font face au gouvernement du Sénégal, c’est pour que ce qui doit être dit le soit, c’est pour que tout ce qui est consigné dans un protocole d’accord soit d’abord des choses réalistes et réalisables. C’est pour qu’enfin chacun en ce qui le concerne, tous les ministères puissent travailler à la mise en œuvre de ces accords-là. Nous avons fait deux ans durant lesquels, il n’y a eu ni négociation, ni question, ni dialogue social entre le gouvernement du Sénégal et les syndicats d’enseignants. C’est finalement le 04 octobre dernier que le monitoring a été lancé à nouveau. C’est finalement en octobre dernier qu’un agenda a été défini et c’est après le 04 octobre dernier que nous avons eu des rencontres sectorielles avec le ministère de l’urbanisme, le ministère des finances, le Ministère de l’Éducation Nationale, rappelle M. Diédhiou. Mais pour nous aujourd’hui le taux d’exécution de ces accords-là pose problème, nous continuons à considérer qu’il y a encore du dilatoire, qu’il y a encore un manque de volonté manifeste pour mettre en œuvre ces accords-là qui ont été signés et qui pour nous ne doivent pas faire l’objet d’une négociation nouvelle mais de mise en œuvre et c’est pourquoi notre organisation syndicale pense qu’à l’évaluation que les syndicats doivent  à la fin du mois de décembre, fixer un objectif clair, on ne doit pas avoir moins de 80% de réalisation, dit-il. Autrement, nous invitons le G7 à se mettre en ordre de bataille puisqu’en définitive, il nous faut travailler à aller résolument dans la présomption de ce protocole d’accord pour aller sur des questions nouvelles. Il y a d’autres chantiers qui nous attend à savoir la question liée au programme des contenus des enseignements que nous menons dans les classes, elle mérite débats et réflexions, la question de la situation des enseignants décisionnaires pour nous mérite aussi débats, réflexions, discussions approfondies. Pour ouvrir ces nouveaux chantiers-là , il nous faut aller dans le sens de résorber totalement le contenu du protocole d’accord de 2018. Vive le SELS !

SOURCE RADIO GADEC BEETAWE TAMBACOUNDA 88.5

KEBE         KEBA             URACSENEGAL.SN

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.