Tambacounda:L’IA Présente La Revue Régionale 2022 De L’Éducation.

INSPECTION D'ACADEMIE DE TAMBACOUNDA EN CONCLAVE.

164

TAMBACOUNDA/EDUCATION-FORMATION: REVUE REGIONALE 2022 DE L’ACADEMIE.

Le lundi 25 avril 2022 à 10 heures à la Salle de Conférence de la Gouvernance, s’est tenu l’Atelier de la Revue Régionale du Secteur de l’Education et de la Formation. Tous les Acteurs de l’Education convoqués se  sont présentés. Les Travaux se sont déroulés sous la houlette de l’Adjoint au Gouverneur chargé du développement, Monsieur Amadou Salmone Fall.

Monsieur l’Inspecteur d’Académie Babacar Diack et ses Collaborateurs ont fait le Suivi des Recommandations de la Revue 2021, la Présentation des indicateurs prioritaires, le Bilan 2021 et enfin le Plan de Travail Annuel (PTA) 2022.

Parmi les Recommandations qui ont été réalisées, On peut citer : 1/Faire le plaidoyer auprès des collectivités territoriales pour l’ouverture de classes préscolaires communautaires afin d’améliorer le TBPS. 2/Initier des journées d’études dans les communes pour le développement du préscolaire. 3/Faire le suivi pour l’achèvement des travaux du lycée technique de Tambacounda. 4/Travailler à réaliser des bonds de 2 à 3 points au niveau de tous les examens.

Quelques points peinent à être respectés : 1/Faire le plaidoyer pour accélérer le processus de finition de certaines constructions scolaires au niveau des IEF. 2/Réceptionner le CEPAR de Missirah et démarrer les enseignements apprentissages.

Sur plusieurs indicateurs, l’Académie a réalisé des progrès assez considérables : 1/la hausse du TBPS et du TBS au Moyen, 2/la croissance du TBA en dernière année du primaire, du moyen et du secondaire, 3/l’amélioration du taux de réussite au BAC technique, 4/l’amélioration du taux d’accroissement des effectifs d’apprenants de la FPT, 5/l’amélioration des seuils de maîtrise au CM2 en lecture et en mathématique.

Compte tenu du faible taux de préscolarisation dans la région de Tambacounda, l’IA accorde une importance particulière à la prise en charge globale du préscolaire.

Le développement souhaité de la petite enfance devra passer en priorité par l’offre communautaire. C’est pourquoi, l’Académie de Tambacounda avec l’appui du projet PIPADHS a mené des activités de sensibilisation auprès des collectivités territoriales pour l’ouverture de cases communautaires.

Pour développer le secteur du DIPE, l’IA compte intégrer dans l’offre des dimensions relatives à l’éducation religieuse (avec l’ouverture de daara préscolaires), à la nutrition et au suivi sanitaire.

L’enseignement secondaire constitue, dans le système éducatif sénégalais, le cycle où se prépare le profil d’entrée vers les universités ou les écoles supérieures de formation. Du fait de son importance stratégique, l’Académie de Tambacounda s’attèle à le renforcer en faisant la promotion des séries scientifiques et techniques, en renforçant les capacités des professeurs dans ces domaines et en diversifiant l’offre.

Les effectifs du public en 2021 (84.78%) dépassent de très loin ceux du privé (15.22%).  La concentration des élèves dans le public est due à plusieurs raisons : 1/la faible présence des établissements privés surtout en zone rurale. 2/un environnement scolaire peu attractif dans le privé par endroits. 3/le manque de moyen des familles pour la prise en charge des dépenses de scolarité dans le privé.

En 2021, le pourcentage des élèves orientés dans les 2ndes scientifiques (20.30%) est en hausse par rapport à la référence (18.90%) même si la cible n’est pas encore atteinte avec un écart négatif de 0.60 point. Le CAOSP parvient chaque année à orienter plus de 30% des élèves dans les séries scientifiques. Cependant, une fois dans les lycées, les élèves procèdent à des réorientations vers les séries littéraires, ce qui continue de plomber cet indicateur.

La part des filles dans les séries scientifiques connait une légère progression passant de 18.10% en 2020 à 19.10% en 2021 mais elle reste en deçà du prévu (20.10). Ce résultat, qui est dans une dynamique de progression, pourrait s’expliquer par :

-l’important travail de sensibilisation, d’encadrement et d’émulation mené par les cellules genre des IA et des IEF à l’image de miss maths, miss sciences, olympiades de maths et talents maths,

-la mise en œuvre des projets d’établissement axés sur les sciences qui ont mis de la qualité dans les enseignements/apprentissages.

Les difficultés rencontrées sont :1/ le Manque d’expérience de certains enseignants officiant dans le secondaire. 2/ l’Absence d’IEMS dans la région pour la prise en charge de l’encadrement des professeurs. 3/l’Insuffisance de la logistique pour les déplacements des formateurs du CRFPE. 4/le Départs massifs des enseignants vers d’autres académies.

Les Solutions envisagées sont :1/Renforcement de capacités des professeurs du moyen et du secondaire. 2/Encadrement des professeurs par les formateurs du CRFPE. 3/Tenue d’un forum pour la fixation des enseignants.

Il a été envisagé de : 1/Affecter à l’Inspection d’Académie des Inspecteurs de l’Enseignement Moyen Secondaire.2/Renforcer le CRFPE en logistique. 3/Développer les ressources numériques aussi bien pour la gestion administrative que pour les enseignements apprentissages. 4/Pérenniser la « journée carrière » en décentralisant certaines activités dans les autres départements.

Pour les Recommandations générales :

1/Améliorer le dispositif de pilotage en mettant le focus sur les intrants pédagogiques, l’encadrement et la formation des enseignants ; 2/Renforcer le contrôle et l’encadrement du personnel craie en main ; 3/Intensifier l’utilisation des ressources numériques ; 4/Renforcer le dispositif des PHARES ; 5/Mettre à disposition un personnel enseignant suffisant à l’élémentaire et des professeurs au niveau des disciplines scientifiques du secondaire ; 6/Favoriser la fixation des enseignants par l’accélération du processus de création de l’université du Sénégal oriental ; 7/Terminer la construction du lycée technique et réceptionner les locaux ; 8/Soutenir les projets d’employabilité des jeunes par l’apprentissage non formel. 9/Poursuivre le plaidoyer pour l’achèvement des travaux du Lycée technique en chantier depuis 2008…10/Diversifier l’offre éducative dans l’élémentaire, le moyen et la formation professionnelle et technique ; 11/Elargir l’accès au préscolaire, 12/Diversifier et optimiser la qualité des offres en alphabétisation en suscitant une meilleure implication des Collectivités Territoriales, 13/Ouvrir des classes passerelles dans toutes les zones à forte déperdition, 14/Poursuivre la politique de résorption des abris provisoires ; 15/S’inspirer de l’expérience des collectivités territoriales de Goudiry dans le recrutement de moniteurs, 16/Améliorer le mécanisme de contrôle et de gestion des ressources financières. 17/Rendre plus fonctionnels les organes d’appoint (CGE, UCGE, Gouvernements scolaires, AME, etc.). 18/Renforcer les capacités des agents du niveau déconcentré. 19Promouvoir l’utilisation du SIMEN comme outil de gestion. 20/Renforcer les mécanismes du dialogue social. 21/Installer davantage la culture de la reddition des comptes à tous les niveaux.

En définitive la mise en œuvre du PTA de 2021 s’est traduite par des résultats en constante évolution tant dans le domaine de la qualité améliorée, de l’accès équitable que de la gouvernance. Malgré les contraintes et les défis énormes auxquels l’Académie fait face, des avancées significatives sont enregistrées.

Cependant, certains indicateurs relatifs à l’orientation des élèves vers les filières scientifiques et techniques, aux résultats du bac général, aux taux bruts de scolarisation, doivent faire l’objet d’une attention particulière pour rester dans une bonne dynamique de performance.

SOURCE RADIO GADEC BEETAWE TAMBACOUNDA 88.5

KEBE      KEBA       URACSENEGAL.SN

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comments are closed.