Revue régionale du secteur de l’éducation et de la formation

Vendredi, le 05 mai 2023, la revue régionale du secteur de l’éducation s’est tenue dans la salle de conférence de la gouvernance sous la présidence de l’Adjoint au Préfet de Tambacounda, Moussa Samb.

413

Cette revue régionale a été une occasion pour les différents acteurs du système éducatif et les partenaires de réfléchir sur les données de l’éducation mais d’apprécier les performances qui ont été réalisées par l’Académie, de présenter éventuellement le Plan de Travail Annuel (PTA) de 2023 et de le valider. Les différentes présentations ont permis de souligner des progrès importants réalisés au niveau de beaucoup d’indicateurs. Toutefois, il reste encore des défis à relever notamment l’accroissement des TBS, des TBA aussi bien au préscolaire, à l’élémentaire qu’au secondaire. En ce qui concerne les examens scolaires, en dehors du BFEM, il faut dire que pour le CFEE, le Baccalauréat, etc, on est en deçà de la moyenne nationale même si depuis 2020, des progrès remarquables ont été notés. En effet, les recommandations vont tourner autour de l’amélioration de ces performances-là. Le débat sur le déficit en personnel enseignant s’est invité, chaque année l’Académie connaît un départ massif d’enseignants et malheureusement l’allocation de personnel ne permet pas de combler le déficit qui est de 435 enseignants pour le moyen-secondaire et l’élémentaire. Mais des stratégies sont en train de se développer pour pallier ce déficit. L’idéal serait de recevoir un nombre assez consistant d’enseignants et cela va permettre de diminuer les classes spéciales comme les multigrades et de pouvoir ouvrir d’autres classes dans les zones qui en ont besoin. Ici à Tambacounda, les lycées et CEM publics font d’excellents résultats mais généralement c’est dans le privé et aussi les candidats libres qu’il y a vraiment de mauvais résultats et ce qui à tendance à baisser la moyenne au niveau Académique. Ainsi, il faut signaler qu’avec le départ important d’enseignants, chaque année il y a des professeurs expérimentés qui quittent la région et ça peut poser quelques problèmes parce qu’à chaque fois on est obligé de repartir avec de jeunes professeurs qui ont besoin quand même d’une certaine pratique pour acquérir de l’expérience. Pour le lycée technique les travaux sont achevés mais il se pose un problème de raccordement au réseau de la SEN EAU et à défaut de ce raccordement, il y a un projet de construction d’un forage au niveau du lycée. Le raccordement à l’électricité était déjà fait mais aujourd’hui il y a une panne sévère au niveau du transformateur. Les autorités administratives sont en train de chercher une solution à cette situation. Il reste la voie d’accès qui n’est pas totalement dégagée parce que l’emprise est occupée par des habitations. Pour ce qui est du remplacement des abris provisoires, des progrès importants ont été faits. Il y a le lot 1 qui est presque exécuté 90%, ce sont des centaines de classes qui sont construites et équipées pour remplacer les abris provisoires. Il faut dire que la Mairie a récemment inauguré un certain nombre de salles de classe, ce qui fait que la situation a bien évoluée en ce qui concerne l’existence de ces abris provisoires. Concernant les filières scientifiques, pratiquement les indicateurs n’ont pas bougé, c’est dire qu’il y a des efforts à faire encore pour inciter les élèves à s’inscrire dans ces filières scientifiques. Au moment des orientations, il y a un certain nombre d’élèves importants qui sont orientés dans ces filières mais le problème est qu’au fil de leur scolarité certains d’entre eux changent de série au profit des séries littéraires.

KEBEKEBA URACSENEGAL

Comments are closed.