CROIX-ROUGE SENEGALAISE: le Collectif des Présidents de Comités Départementaux apporte leur soutien à la Présidente Nationale, Mme Bafou Ba.

Le Collectif des Présidents de Comités Départementaux de la Croix Rouge Sénégalaise, pour rétablir la vérité des faits, a organisé une Conférence de presse sur la situation générale de l’institution au Siège National le vendredi 23 février 2024.

1 063

Le Collectif des Présidents de Comités Départementaux de la Croix Rouge Sénégalaise a fait face à la presse pour échanger sur la situation réelle de la Croix Rouge sénégalaise, et en particulier sur les renouvellements de ses instances de base qui se sont déroulés en novembre 2023. Ce Collectif a décidé d’éclairer l’opinion nationale et internationale sur les véritables enjeux qui se cachent derrière la campagne de sabotage, de déstabilisation, de diabolisation, de manipulation orchestrée par un groupe, identifié et reconnu, comme des partisans du chaos et foulant aux pieds le Règlement intérieur et les Statuts de la Croix-Rouge Sénégalaise.Le Président du Comité Départemental de Gossas, M. Mor Faye, est le porte-parole de ses pairs.   ///Face aux multiples agressions verbales, aux destructions de biens appartenant à la CRS, à la séquestration de personnel, aux fausses informations (Fake news) orchestrées par de jeunes volontaires, méconnaissant totalement le fonctionnement et les réalités de l’institution, les responsables élus ont senti la nécessité de rétablir la vérité.  Étant le soleil des intelligences,  la Vérité est comme l’eau froide qui fait mal aux dents malades.

Cette activité se veut  informative et appelle donc de leur part un rappel historique des faits, pour que nul n’en ignore. /Le bureau national de la Croix rouge a  mis en place un comité national de gestion des renouvellements, qui a sillonné l’étendue du territoire national. Ce comité a travaillé d’arrachepied, dans des conditions très difficiles et est parvenu à des conclusions transparentes en validant 39 départements sur 45, pour prétendre envoyer des délégués à la prochaine Assemblée Générale de la Croix Rouge, qui devra élire démocratiquement un nouveau bureau. /Les motifs pour lesquels les 6 comités ont été écartés ont été largement partagés et expliqués aux principaux concernés. Il s’agit principalement d’irrégularités dans le renouvellement des comités de base, des conflits d’intérêts, ou de renouvellement effectué sans la supervision de délégués de la commission nationale de renouvellement. Et dans ces cas d’espèce, les textes et la pratique de la CRS sont clairs, le renouvellement ne pourra intervenir qu’après l’Assemblée Générale.  /A’ la suite de la réunion du 1er décembre 2023 consacrant la fin des travaux de la commission nationale de renouvellement, le Collectif a appris que l’ancien président de ladite commission, Président du Comité départemental de Kaolack, a pris sur lui la responsabilité et de manière unilatérale de procéder au renouvellement des comités qui n’ont pas été validés. Cette attitude inacceptable et étrange de ce dernier a surpris et indigné plus d’un.  /A’ plusieurs occasions, la Présidente Mme Bafou Ba, en tant que personne morale de l’institution a mené des démarches écrites et orales pour inviter les présidents de comités confrontés à des difficultés de privilégier le dialogue, la concertation pour préserver la bonne image de la Croix-Rouge.  /C’est à la veille de l’AG des jeunes et des femmes, prévue dans les locaux de la CRS, que des jeunes volontaires de Dakar, Guédiawaye et  Pikine ont débarqué au siège du comité national, avec une violence inouïe, n’honorant guère l’institution humanitaire, pour mettre fin aux travaux. Toutes ces attaques tantôt soulignées ont été documentées et soumises aux autorités judiciaires du pays pour traitement conformément au principe sacro-saint de l’État de droit et du respect de la dignité humaine.   Il est vrai que la CRS traverse une situation financière difficile qui a abouti à des retards de paiement de salaires des travailleurs. Et sur ce point, la Présidente a donné l’assurance que les salaires seront bientôt payés intégralement. Pour mettre de l’huile sur le feu et envenimer la situation, certains responsables mécontents de l’issue des renouvellements ont instrumentalisé des volontaires pour réaliser une jonction avec la lutte interne des travailleurs qui relève encore une fois d’un conflit collectif de travail pour lequel la gouvernance de la CRS a démontré sa disponibilité à trouver une solution, une issue heureuse. /La stratégie des frondeurs est de présenter aux yeux de l’opinion le problème des salaires comme une conséquence de non-renouvellement de leurs comités départementaux. Cela est inconcevable, injuste et procède simplement d’une volonté manifeste d’entretenir la confusion et l’illégalité. Le dessein est ailleurs. Il est clair, il s’agit pour eux de mener un combat dans un combat. /Et pour cette raison, le Collectif des Présidents de Comités départementaux, lance un Appel solennel à toutes les parties prenantes à faire preuve de lucidité, d’objectivité, d’engagement individuel et collectif pour préserver le legs si précieux, le patrimoine de la CRS.

KEBEKEBA    URACSENEGAL

Comments are closed.