Tambacounda/Union-Régionale: Coalition des Confédérations Syndicales du Sénégal fête le 1er mai.

L’Union Régionale Tambacounda de la Coalition des Confédérations Syndicales du Sénégal a remis le Cahier doléances à M. le Gouverneur.

523

Les travailleuses et travailleurs de la région de Tambacounda des organisations syndicales membres de la Coalition des Confédérations Syndicales du Sénégal (CNTS, UNSAS, CSA, CNT/FC, UDTS) affiliées à la Confédération Syndicale Internationale (CSI), célèbrent la fête internationale du travail, le 1er mai 2024 avec comme thème « Un mouvement syndical fort dans une démocratie renforcée ». ///A cette occasion consacrée à la lutte des travailleuses et des travailleurs, l’Union Régionale de la Coalition des Confédérations  Syndicales du Sénégal exige de meilleures conditions de travail et de vie à travers la paix, la justice sociale, le travail décent mais aussi plus de démocratie pour une bonne participation des travailleuses et des travailleurs aux décisions publiques à travers leurs organisations. L’avènement de la troisième alternance politique traduit la vitalité de la démocratie sénégalaise et constitue une source de motivation et d’espoir pour le monde du travail qui doit s’armer de vigilance et de résilience pour implication efficace et efficiente des travailleuses et travailleurs dans la gestion des affaires publiques au niveau national comme local. ///Cette année, au-delà de son caractère symbolique, le 1er mai 2024 se déroule dans un contexte international marqué par une série de crises multidimensionnelles post Covid 19 avec des conséquences remarquables sur les travailleuses et travailleurs de même que sur leurs organisations. ///L’Union Régionale de la Coalition des Confédérations Syndicales du Sénégal  de Tambacounda manifeste sa solidarité aux états-majors nationaux et exhorte les nouvelles autorités de s’engager résolument dans le règlement des revendications du monde du travail en procédant prioritairement à : 1/La baisse (des denrées de première nécessité ; de la fiscalité sur les salaires ; Des coût de l’électricité, de l’eau et du téléphone.). 2/L’harmonisation des augmentations de salaires des agents de l’État de 2022 y compris ceux des collectivités territoriales. 3/La généralisation de l’indemnité de logement dans tous les autres secteurs. 4/La finalisation :

  • de la révision du statut des décisionnaires par la modification du décret 74 347 fixant le régime spécial applicable aux agents non fonctionnaires de l’État ;
  • des projets du code du travail et du code unique de la sécurité sociale ;
  • de la réforme hospitalière et de la nouvelle politique de santé ;
  • de l’amélioration et du renforcement du système éducatif ;
  • des décrets concernant le statut des chercheurs de l’ISRA ;
  • de l’accélération de la formalisation de l’économie informelle et l’adoption du Régime simplifié pour les petits contribuables (RSPC) ;
  • de la réforme du FNR avec l’intégration des agents non fonctionnaires de l’Etat et ceux des collectivités territoriales ;
  • du programme « zéro abris provisoire » lancé en 2019 ;
  • du projet de la nouvelle convention du secteur de l’assurance.

5/La lutte  contre l’évasion sociale dans les entreprises ; la précarisation des emplois dans la fonction publique ; les licenciements abusifs./// Et plus spécifiquement à l’échelle de la région, les travailleuses et travailleurs exhortent les autorités administratives, territoriales et politiques à s’investir pour :

  • l’achèvement des chantiers dans le secteur de l’éducation dont certains depuis plus d’une décennie (lycée technique de Tambacounda, plus de 200 salles de classes inachevées, l’Espace Numérique Ouvert (ENO), l’Université du Sénégal Orientale… ;
  • dans le secteur privé de l’éducation et de la formation : une revalorisation de l’indemnité de logement, une prime de transport, une prime de risque de travail dans le secteur professionnel (Centre Don Bosco), la formation des enseignants et une gestion démocratique et transparente du personnel ;
  • le renforcement du personnel au niveau de la zone Est (Tambacounda, Bakel, Kédougou) de la poste à travers la réintégration des agents dont les contrats étaient arrivés à termes depuis décembre 2023 ou le recrutement de nouveaux agents – le renforcement de la logistique pour une exploitation optimal d’un produit phare comme JOTNACI – le règlement des tensions de trésorerie pour répondre aux besoins des clients des comptes courants postaux de la caisse nationale d’épargne ;
  • dans le secteur de la justice, le paiement des rappels différentiels indiciaires dus aux greffiers et aux personnels qui y ont droit depuis février 2019 – faire bénéficier aux travailleurs de la justice de nouveaux acquis ;
  • l’érection du centre hospitalier régional en hôpital de niveau 3 pour répondre aux besoins en santé des populations, l’affectation et le maintien des médecins de spécialité, l’amélioration du service d’accueil et d’hospitalisation.

L’Union régionale invite enfin les autorités nationales et locales à rester attentives aux doléances des travailleuses et travailleurs tout en veillant à une répartition équitables de la richesse nationale fruit des efforts de ces mêmes travailleuses et travailleurs et à l’implication de la force de travail au renouveau et à la performance de notre économie. L’Union régionale tend la main aux autorités pour la construction d’un dialogue social local fécond porteur d’espoir à travers l’exploitation du présent cahier de doléances à temps et la tenue périodique de comités régionaux du dialogue social. Aux travailleuses et travailleurs l’Union Régionale de la Coalition des Confédérations Syndicales du Sénégal renouvelle ses félicitations et ses encouragements tout en leur souhaitant une excellente fête du 1er mai 2024. Après la remise du Cahier de doléances par Monsieur Souané, le Gouverneur Guédj Diouf a rassuré les travailleurs et a promis de le transmettre aux autorités supérieures.

KEBEKEBA URACSENEGAL

Comments are closed.